Projets

Accor relance le remplacement de son système central de réservation

Accor relance le remplacement de son système central de réservation
Floor Bleeker, CTO group d’Accor : « Nous sommes convaincus que le CRS D-Edge, sur lequel Accor investit de manière significative, est le meilleur choix pour soutenir le développement de nos hôtels. »

Le groupe Accor a annoncé dans un communiqué le choix du système central de réservation de D-Edge pour remplacer son système historique, le TARS. Celui-ci avait déjà fait l'objet de précédentes tentatives de remplacement, interrompues pour des raisons différentes.

PublicitéDans un communiqué en date du 29 mars 2022, le groupe hôtelier Accor a annoncé le choix de D-Edge Hospitality Solutions pour fournir à ses 5 300 hôtels un système central de réservation (CRS) destiné à remplacer sa plateforme historique, le TARS (The AccorHotels Reservation System). L'un des enjeux de ce projet est d'assurer la connexion avec les systèmes de réservation spécifiques à chaque hôtel (PMS), Accor ayant adopté une stratégie multi-PMS. Rappelons également que la gestion du TARS était confiée à Atos jusqu'en 2020, année d'échéance du contrat d'externalisation. Le remplacement de ce système avait fait l'objet d'un précédent communiqué du groupe, en janvier 2020, qui annonçait alors un partenariat avec l'éditeur américain Sabre pour développer une nouvelle solution. Encore auparavant, Accor avait tenté de remplacer le TARS par une plateforme propre au groupe, un projet qui avait été arrêté.

Entretemps, la crise sanitaire est passée par là. Le changement de partenaire laisse supposer que le précédent projet a été tué dans l'oeuf, dans un contexte particulièrement difficile pour le secteur hôtelier. Avec la reprise de la demande, récemment évoquée par le PDG du groupe chez nos confrères du Figaro, ce sujet stratégique revient. Il s'agit en effet d'une modernisation indispensable pour permettre aux hôtels de s'adapter avec agilité « à des environnements en constante évolution », selon Floor Bleeker, directeur technique du groupe Accor.

Un basculement progressif des hôtels

D-Edge, qui récupère le flambeau, est une filiale à 100% d'Accor, issue des rachats d'Availpro en 2017 et de Fastbooking en 2015. La société propose un CRS ouvert, basé sur le cloud et disposant d'une connectivité directe à plus de 550 solutions tierces dans le monde, dont des systèmes de gestion des établissements (PMS), des systèmes de gestion des revenus (RMS) et de multiples canaux de distribution. Ce CRS est déjà utilisé par 12 000 hôtels dans le monde selon l'éditeur. « Parce que l'écosystème et les canaux de distribution évoluent, nous voulons fournir à nos hôtels une plateforme durable, évolutive et intuitive », affirme Floor Bleeker.

PublicitéDans un premier temps, D-Edge a repris l'exploitation de la plateforme TARS. La société va progressivement déployer son CRS dans les hôtels d'Accor, comme indiqué par Patrick Mendes, directeur commercial du groupe Accor. « L'objectif est que, dans un futur proche, les hôtels Accor basculent progressivement et de manière fluide de TARS vers le CRS D-Edge. » Pour Patrick Mendes, la connectivité étendue de la solution permettra à tous les hôtels Accor de maximiser leur distribution. « Un autre avantage clé est la simplicité d'utilisation de la plateforme et le fait qu'elle soit centrée sur l'utilisateur », estime-t-il. « Cela est tout particulièrement important, car notre secteur est actuellement confronté à une grave pénurie de personnel, et une prise en main facile et rapide du produit est essentielle pour garantir la bonne performance des hôtels. »

Des enrichissements prévus pour le CRS de D-Edge

En parallèle, D-Edge va faire évoluer sa solution pour répondre aux besoins du groupe Accor, comme l'explique Pierre-Charles Grob, directeur général de D-Edge : « Depuis le transfert de la plateforme TARS vers D-Edge, nos équipes travaillent sur la montée en puissance fonctionnelle de notre plateforme afin de livrer rapidement notre CRS nouvelle génération. Ce projet est donc une bonne nouvelle pour tous nos clients, car, pour servir Accor, nous enrichissons notre plateforme de nombreuses fonctionnalités dont nos clients seront également bénéficiaires. »

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Utilisez-vous des solutions de type SAM (software asset management) pour gérer vos environnements applicatifs ?