Stratégie

Les entreprises ne s'estiment pas au point pour contrer les vols de données

Les entreprises ne s'estiment pas au point pour contrer les vols de données
Le vol de données est évitable selon les entreprises victimes

Selon une étude du Ponemon Institute et parrainée par Informatica, beaucoup d'entreprises sont victimes de vols de données évitables.

PublicitéLa cybersécurité apparaît régulièrement dans les préoccupations des entreprises au fil des études mais les inquiets ne font pas toujours ce qu'il faut pour pouvoir être rassurés. Un nouvel exemple nous est donné avec l'édition 2015 de l'étude annuelle « State of Data Security Intelligence » réalisée par le Ponemon Institute et parrainée par Informatica. Selon celle-ci, 44% des entreprises ont été victimes d'un vol de données évitable dans les douze derniers mois.
Par ce chiffre, il faut comprendre que l'adoption des bonnes pratiques et des bons outils aurait permis d'empêcher le vol de données constaté. Comme il s'agit d'une étude déclarative, il est compliqué de savoir ce qu'il en est effectivement. Mais le sentiment d'insécurité est pourtant évident. Les entreprises sont-elles à ce point coupables de négligence ?

Détecter et contrer nécessitent de bons outils

Seulement un quart des répondants juge être en mesure de détecter un vol de données à tout moment. 30% jugent que leur capacité de détecter et de maîtriser le vol de données est « bonne ». Bien évidemment, la sécurité des données est une priorité pour près des deux tiers des entreprises. 51% jugent que ce sont les données clients les plus menacées contre 35% pour les données internes de l'entreprise et 21% les e-mails avec leurs pièces jointes.
La prolifération des données accroît évidemment les risques. De ce fait, 70% des répondants estiment qu'il faudrait disposer d'une solution de détection des proliférations de données sensibles. 69% jugent qu'une traçabilité temps réel des accès serait également une bonne chose et 78% estiment qu'un workflow automatisé de gestion des règles d'accès faciliterait leur travail en matière de sécurité.
Les erreurs provenant toujours des autres, 55% des répondants (contre 51% en 2014) se déclarent préoccupés par les erreurs des intérimaires et sous-traitants. La même proportion n'a aucune confiance dans la capacité des tiers et sous-traitant (notamment cloud) en matière de gestion des données.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Utilisez-vous des baies de stockage full flash ?