Management

La France, championne du travail hybride

La France, championne du travail hybride
La crise sanitaire a propulsé le télétravail, préparant l’émergence du travail hybride.

Selon une étude commandée par Atlassian, près des deux-tiers des travailleurs tertiaires français sont demandeurs de travail hybride.

PublicitéLa crise sanitaire a entraîné un fort développement du télétravail qui a débouché finalement, avec la baisse des restrictions, sur un travail hybride assez généralisé pour les emplois tertiaires. Loin d'être vécu comme une contrainte, ce travail hybride est au contraire plébiscité par les salariés, en particulier en France. C'est ce que révèle une étude commandée par Atlassian. Selon celle-ci, avec un taux de 62% (en 2021, 55 % en 2020), contre 49% dans le reste du monde (41 % en 2020), la France est le pays où la demande en travail hybride est la plus forte. En Inde, 85 % des salariés demandent un télétravail strict et non pas du travail hybride.

68% des répondants français déclarent avoir déjà adopté le travail hybride, plaçant ainsi la France en tête du classement, suivie de l'Inde (58%), et du Japon (55%). En revanche, en France et au Japon, seuls 22% des répondants sont en télétravail complet tandis qu'ils sont 39% en Australie et 49% aux Etats-Unis. La bascule brutale et non-anticipée au télétravail en 2020 n'a pas été simple : 36 % des Français jugent que l'adaptation a été simple contre 53 % au niveau mondial. Mais, depuis, les investissement consentis ont fait changer les choses, notamment pour la qualité du débit Internet (32%), l'amélioration du matériel (34%), l'ergonomie (30%) ou l'ambiance de leur espace de travail (30%).

Des salariés plus performants mais plus individualistes

Le télétravail est réputé pour nuire à la collaboration et surtout aux échanges informel. Selon l'étude d'Atlassian, 54% des collaborateurs français affirment ressentir un fort esprit d'équipe et une certaine cohésion de groupe, mais constatent tout de même que cela commence à s'essouffler (ils étaient 61 % en 2020). En France, ils sont ainsi 45% à déclarer qu'ils passent moins de temps à échanger avec leurs collègues, ou encore, 33% à confirmer qu'ils participent de moins en moins à des sessions collectives, préférant ainsi avancer de façon isolée.

De plus, 37% des collaborateurs français pensent que le travail hybride peut être bénéfique aussi bien à titre individuel que pour l'entreprise tout entière. Ainsi, 56% se sentent plus efficaces. En France, qu'ils disposent ou non d'un espace dédié au travail, les salariés vont préférer un rythme hybride (64% s'ils disposent d'un espace dédié au calme, 58% s'ils sont dans un espace partagé) et sont 67% à avoir amélioré leur équipement pour le travail à distance. 51% des répondants au Japon, 64% aux USA, 72% en Australie et 93% en Inde ont fait de même.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous mis en place une solution de streaming d’événements pour alimenter en temps réel vos environnements data ?