Stratégie

HP-Mercury : les utilisateurs réunis dans l'eCume revendiquent toutes les fonctionnalités sans augmentation de prix

HP-Mercury : les utilisateurs réunis dans l'eCume revendiquent toutes les fonctionnalités sans augmentation de prix

La nouvelle guerre de la maintenance, qui oppose HP et l'eCume, porte sur l'intégration de toutes les évolutions de Quality Center dans le contrat de maintenance évolutive. HP s'y refuse.

PublicitéAprès SAP face à ses utilisateurs réunis dans l'USF, HP fait face à l'eCume, le club des utilisateurs des solutions Mercury que le constructeur a rachetées. Les clients ont peu apprécié de voir leur maintenance évolutive, déjà chère, amputée d'une série de nouvelles fonctionnalités disponibles uniquement dans une version plus onéreuse. Pour HP, cette version plus onéreuse constitue une nouvelle offre et ne remet donc pas en cause l'ampleur de la maintenance évolutive.

Le produit Test Director de Mercury est devenu Quality Center en étant racheté par HP. Ce logiciel permet de gérer les plans de tests et de piloter des outils d'exécution comme par exemple Quick Test Pro. Quality Center, en version 9, était vendu en version « entreprise » avec une maintenance évolutive permettant d'obtenir toutes les évolutions du produit.

Une augmentation tarifaire déguisée

Or, en passant en version 10, Quality Center a été séparé en deux offres : « entreprise » et « Premier ». Cette dernière est bien sûr plus chère et est destinée à s'intégrer à une suite intégrée et modulaire gérant l'ensemble du cycle de vie du logiciel, Application Lifecycle management (ALM), qui intègre notamment Quick Test Pro. « Mais la version Premier possède une série de fonctionnalités permettant de gagner beaucoup de temps dans l'administration des tests, de définir des modèles réutilisables de plans de tests, etc. » pointe Eric Riou du Cosquer, président d'eCume. Pour le club des utilisateurs, le contrat « entreprise » aurait dû leur donner accès à toutes les nouvelles fonctionnalités. La séparation en deux offres est donc contestée, « même si rien n'oblige à prendre, du moins pour l'instant, la version Premier », comme le reconnaît Eric Riou du Cosquer.

Bruno Buffenoir, Directeur d'HP Software France, conteste bien sûr cette vision : « la maintenance évolutive n'inclut pas toutes les évolutions, et notamment pas les nouveaux modules destinés à couvrir des besoins en dehors du périmètre initial du produit. Nous avons d'ailleurs développé une offre modulaire à la demande de nos clients. En effet, la logique de l'offre Premier est celle d'une automatisation, d'une centralisation et d'une industrialisation qui ne correspondent pas aux pratiques de certains clients qui n'utilisent pas les fonctions avancées et les processus induits. C'est pourquoi nous la distinguons de l'offre Entreprise. »

Mais cela n'empêche pas que...



Mais cela n'empêche pas que certaines nouvelles fonctions seront disponibles dans les deux offres Premier et Entreprise. « HP Sprinter, qui intéresse l'exécution des tests manuels, va ainsi sortir le 18 mars 2011 et sera disponible autant pour les clients Entreprises que Premier » précise Jean-Baptiste Preziosi, solution leader application chez HP Software France.

PublicitéEric Riou du Cosquer ne cache pas la crainte à la base de la grogne : « les évolutions les plus intéressantes pourraient basculer sur la seule version Premier, ce qui correspondrait de fait à une augmentation de prix déguisée ». « Historiquement, HP a toujours pris en compte les évolutions demandées par les clients et les deux déclinaisons de l'offre Quality Center ont chacune leur logique, ce qui implique que les roadmaps ne vont pas s'appauvrir l'une l'autre » conteste Bruno Buffenoir.

Un budget considérable

Comme pour tous les éditeurs de logiciels, la politique tarifaire de HP est assez opaque, les remises individualisées pouvant être très importantes.

Selon l'eCume, des tarifs publics diffusés il y a plusieurs mois mentionnent...



Selon l'eCume, des tarifs publics diffusés il y a plusieurs mois mentionnent pour la version « entreprise » 49000 euros pour 5 utilisateurs simultanés puis 6600 euros par utilisateur simultané supplémentaire contre, pour la version premier, 61000 euros pour 5 utilisateurs simultanés (+25%) et 8900 euros (+35%) par utilisateur simultané supplémentaire. Dans les deux cas, la maintenance annuelle coûte 23% de la licence initiale et intègre la maintenance évolutive. Les grandes entreprises utilisent le plus souvent des centaines de licences d'accès simultanées, et cela peut atteindre le millier comme chez France Télécom. Les budgets induits sont donc rapidement considérables.

« Nous avons baissé les tarifs depuis le rachat des produits par HP afin de mieux coller aux demandes du marché qui attend un large déploiement de ce produit au sein de chaque organisation cliente » précise Bruno Buffenoir. HP revendique 55 à 60% de part de marché en France. La part de marché se maintiendrait, avec en prime quelques beaux contrats signés récemment, même si les implémentations sont très variées selon les entreprises, en fonction des bonnes pratiques appliquées ou non.

Un litige qui explose un an après le lancement

Les nouvelles offres Quality Center ont été présentées aux clients de HP en octobre 2009. Le réveil brutal des utilisateurs peut donc surprendre. « Nous avons continué de travailler avec nos clients sur les évolutions des offres, notamment autour d'ALM, et cela a réveillé l'intérêt des clients autour de ces produits, ce qui est très positif pour nous » estime Bruno Buffenoir.

Il prend la situation avec philosophie : « si les utilisateurs ne comprennent pas , c'est que nos explications n'ont pas été assez claires. Mais, dans le monde, 200 grands clients sont passés en offre Premier, dont 15 en France, 3 faisant partie d'eCume. Suite au malentendu qui ne s'est produit qu'en France, nous allons retravailler le positionnement et la roadmap des produits., notamment avec eCume qui est destinée à porter les messages vers la communauté des utilisateurs. Revenir vers ses clients pour travailler ses offres ne fait jamais de mal. »

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous automatisé tout ou partie de certains services proposés aux employés à travers des portails de type ESM (Enterprise Service Management) ?