Management

Expérience collaborateur : un investissement rentable

Expérience collaborateur : un investissement rentable
Investir sur le PC des collaborateurs les rend plus heureux, impliqués et efficace

Investir dans du bon matériel pour les collaborateurs les rend plus performants comme le confirme une étude de Forrester Consulting réalisée pour Intel et Lenovo.

PublicitéEst-ce si surprenant ? Sans doute encore pour certaines entreprises. En effet, seulement 60 % des entreprises constatent un retour sur investissement significatif après avoir fortement investi dans l'expérience collaborateur. Il faut entendre par là : du matériel et des logiciels permettant aux utilisateurs d'être plus performants et dans un meilleur confort. C'est le chiffre phare d'une étude commandé à Forrester Consulting par Intel et Lenovo. En 2018, dans une étude similaire, seulement 5 % des entreprises envisageaient de consacrer le quart de leur budget IT à cette expérience collaborateur. Ce chiffre atteint cette année 25 %, soit cinq fois plus. Ces entreprises constatent par ailleurs que le taux de satisfaction client s'améliore de 53 %.

Si 40 % des entreprises veulent développer le travail hybride présentiel / distanciel, 54 % des collaborateurs estiment que les outils du quotidien constituent un facteur clé de leur satisfaction et 77 % que leur PC est une clé de leur engagement. Deux types d'investissements innovants apparaissent dans les souhaits des DSI pour les années à venir : 83 % comptent investir sur des terminaux 5G pour améliorer la performance de connexion des logiciels, et 81 % souhaitent disposer de terminaux susceptibles d'utiliser l'intelligence artificielle.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Les processus d’intégration et de déploiement sont-ils automatisés ?