Nominations

DINSIC : Henri Verdier remplacé par Nadi Bou Hanna

DINSIC : Henri Verdier remplacé par Nadi Bou Hanna
A gauche, l’actuel directeur de la DINSIC, Henri Verdier ; A droite, le futur titulaire, Nadi Bou Hanna.

Le Conseil des Ministres du 24 octobre 2018 a nommé un nouveau directeur de la DINSIC, la « DSI groupe de l'Etat ». Nadi Bou Hanna va succéder à Henri Verdier d'ici la fin de l'année.

PublicitéLe gouvernement a publié un communiqué indiquant que le Conseil des Ministres du 24 octobre 2018 avait procédé à des évolutions importantes dans la gouvernance du numérique de l'État. En effet, la « DSI groupe de l'État », la direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication (DINSIC) changera prochainement de directeur. Henri Verdier sera remplacé par Nadi Bou Hanna d'ici la fin de l'année.

Le gouvernement a indiqué :
« Sur proposition du ministre de l'Europe et des affaires étrangères :
- M. Henri Verdier est nommé ambassadeur pour le numérique, à compter du 15 novembre 2018.(...)
Sur proposition du ministre de l'action et des comptes publics :
- M. Nadi Bou Hanna est nommé directeur interministériel du numérique et du système d'information et de communication de l'État, à compter du 10 décembre 2018.
 »

Henri Verdier : une évolution vers l'international

Prochainement ambassadeur pour le numérique, Henri Verdier avait été nommé à la tête de la DINSIC le 23 septembre 2015. Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, il a eu un parcours dans l'édition de contenus digitaux avant de présider le pôle de compétitivité Cap Digital.

Il a rejoint le secteur public en 2012 en devenant directeur d'Etalab, la structure de promotion de l'open-data au niveau de l'État. Il est ainsi à l'origine du portail Data.gouv.fr. A ce titre, il avait été nommé Administrateur Général des Données pour l'ensemble des administrations d'État (CDO d'État).

En janvier 2018, Henri Verdier nous avait expliqué la stratégie numérique poursuivie par l'État. En tant qu'ambassadeur pour le numérique, Henri Verdier représentera la France dans les institutions internationales pour les sujets ayant trait au numérique. Il va remplacer David Martinon, nommé ambassadeur en Afghanistan.

Nadi Bou Hanna : une carrière mêlant Etat et start-ups

Le successeur d'Henri Verdier, Nadi Bou Hanna, provient d'une autre filière d'excellence de l'enseignement public puisqu'il est diplômé de l'École Polytechnique (1991-1994) et de Télécom ParisTech (ex-ENST, 1995-1996). De ce fait, il a débuté sa carrière dans le secteur public, au Ministère des Affaires Etrangères en tant que chef de bureau télécommunications autonomes (1996-2000). Détaché à la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI), il a été durant cinq ans (2000-2005) Chef de mission douane électronique (e-customs). Il a ensuite évolué comme DSI adjoint au Ministère des Affaires Etrangères (2005-2007).

PublicitéDe 2007 à sa nouvelle fonction de directeur de la DINSIC, il a alors opéré dans diverses sociétés privées. Il était ainsi PDG d'Adminnext (cabinet de conseil en stratégie et transformation numérique du service public) depuis 2007 mais aussi PDG de 6Tzen (éditeur de logiciels de dématérialisation des processus publics) depuis 2009 et de Workibox (éditeur de solutions de gestion administrative pour entreprises privées) depuis avril 2017.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Faites-vous des tests réguliers de réversibilité en vérifiant que les éléments obtenus suffisent à réaliser une migration ?