Projets

Scandale Louvois : la solde des militaires toujours dans la panade

Scandale Louvois : la solde des militaires toujours dans la panade

Bercy débloque 30 millions d'euros pour corriger les défauts du logiciel Louvois. Stéria n'est bizarrement pas mise en cause par le ministre.

C'est une affaire exemplaire, mais au mauvais sens du terme. Retenu début 2009, pour assurer la gestion de la paye des militaires français, le logiciel Louvois (LOgiciel Unique à VOcation Interarmées de la Solde) présente de graves défauts de fonctionnement. Les soldats, ceux en missions extérieures en premier, ne recevant plus leurs soldes ou avec des mois de retard. Idem pour les frais de déménagement ou ceux des missions extérieures. Des militaires seraient ainsi devenus interdits bancaires. Officiellement 10 000 d'entre eux sont touchés.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a précisé dimanche soir que le ministère des finances avait débloqué 30 millions d'euros pour assurer le paiement des soldes en retard. Vu la situation des finances publics, c'est probablement un exploit administratif. Avant même les dernières élections, Jean-Yves le Drian avait étudié le dossier Louvois. Il veut aujourd'hui régler la partie la plus visible, le paiement des retards de soldes, des primes et défraiements. Le Ministre a donné jusqu'à fin décembre à ses services pour apurer ce dossier.

Qui est responsable ?

Mais ce qui frappe dans l'analyse du ministre c'est sa grande prudence sur les raisons de l'échec. A aucun moment il ne parle technologie et n'évoque la société Stéria, qui  a été retenue pour ce projet. En revanche, il fait ressortir les effets de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) qui a trop brusquement regroupé des services jusqu'alors dispersés. Ce regroupement forcé aurait provoqué des dysfonctionnements et  une perte de savoir-faire qui ont accentué les défaillances de Louvois. Par ailleurs, cette RGPP aurait entraîné pour la Défense une augmentation de la masse salariale, l'inverse de ce qui était annoncé.

Le dossier Louvois mérite donc d'être remis en perspective. Il est d'ailleurs lié à d'autres dossiers. Citons celui du gel de l'avancement des militaires, ils seraient trop nombreux et couteraient trop cher aux échelons supérieurs. Celui des PME de la défense, un secteur industriel de pointe fortement impacté par les restrictions de commandes. Enfin, le futur Livre Blanc sur la Défense (février 2013, le précédent date de 2008) devrait entraîner d'autres restrictions de budget. 

Le dossier Louvois, qui pourrait être un scandale public, est aussi un effet  parmi d'autres de l'appauvrissement continu des moyens de la Défense, c'est pourquoi il est traité avec beaucoup de doigté, ne serait ce que pour brusquer le moins possible les personnels de défense soumis à rude épreuve, quel que soit leur échelon.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Le stockage des terminaux mobiles est-il crypté ?