Projets

Unilever en phase finale sur sa transformation en modèle SAP

Le programme de transformation d'Unilever sera complet à la fin l'année, et standardisé autour de la plate-forme SAP.

PublicitéAnticipant des moments difficiles pour les économies occidentales, confirmés par un premier semestre 2008 marqué par un ralentissement de ses activités, Unilever s'est lancé dès le début de 2007 dans un lourd programme de transformation de son système d'information et de la fabrication visant la réalisation de fortes économies par la standardisation et l'efficience. Au coeur du programme One Unilever du géant anglo-hollandais - lessivier devenu un géant de la chimie domestique et de l'alimentaire avec des marques comme Dove (savon), Knorr (soupes), Flora (margarine) ou Domestos (entretien) - figure la convergence de ses trois fronts commerciaux - Amérique, Asie et Europe - vers une plate-forme SAP qualifiée de standard afin de simplifier la gestion du groupe via une solution unique. L'objectif est ambitieux, Unilever annonce la réalisation annuelle d'une économie de l'ordre du milliard d'euros. Et il semble sur la bonne voie... « Les changements déjà implémentés dans notre business nous ont rendus plus efficaces et capables de répondre aux conditions du marché », a déclaré Patrick Cescau, GCE (Group Chief Executive) d'Unilever. « Notre programme d'innovation se concentre sur les opportunités qui se présentent dans la santé et le bien-être, un plus grand usage des technologies et notre déploiement rapide sur les nouveaux marchés. » Parmi les stratégies de rationalisation adoptées par Unilever figure la vente à Capgemini, en avril dernier, des services financiers partagés au Brésil et au Chili, et la gestion de son infrastructure qui a été confiée à HP. Mais surtout, c'est en mai 2007 qu'Unilever a signé un Global Enterprise Agreement avec SAP afin de donner un accès aux solutions de l'éditeur à ses marques qui n'y avaient pas encore adhéré. « Cet agrément n'est pas seulement destiné à accélérer la transformation de notre busines », déclarait alors Neil Cameron, le CIO d'Unilever. « Il pilote également la simplification de notre IT afin d'accompagner notre mouvement vers la destination de notre architecture. » La restructuration du groupe lui aura déjà coûté 875 millions d'euros pour la seule année 2007, dont les deux tiers ont été consacrés au programme One Unilever.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous déployé des bases de données locales, dans une architecture de type Edge Computing ?