Technologies

Se reposer sur le cloud est une erreur

Se reposer sur le cloud est une erreur
La migration dans le cloud s’est accélérée… en négligeant souvent la sécurité

Les migrations vers le cloud s'accroissent mais en négligeant la sécurité incombant à l'utilisateur dénonce une étude commandée par Trend Micro.

PublicitéLa crise sanitaire mondiale associée à la pandémie Covid-19 a fait quelques heureux. Par exemple, les fournisseurs de solutions cloud peuvent se réjouir d'une migration accélérée vers leur modèle. Si 88 % des répondants à une étude commandée par Trend Micro admettent une accélération de la transformation numérique bénéficiant notamment au cloud, la sécurité semble bien être sacrifiée au passage dans de nombreux cas. L'infrastructure cloud est sécurisée sous la responsabilité des prestataires, c'est exact. Mais la sécurité des données et de l'accès au service, notamment en termes de configuration, repose bien sur les entreprises clientes, ce que beaucoup semblent oublier.

92% des répondants déclarent qu'il est nécessaire « de prendre leurs responsabilités en matière de sécurité du Cloud », mais, dans le même temps, 97% comptent pour cela, notamment pour la sécurité des données, sur leur fournisseur de services Cloud (CSP). Seuls 55 % des répondants ont mis en oeuvre des outils tiers pour sécuriser leurs données. Les priorités affichées sont en premier lieu la protection réseau (28%), la gestion de la politique de sécurité dans le Cloud (26%) et les outils de CASB - Cloud Access Security Broker (19%). 51 % considèrent que la migration cloud a permis de mettre en oeuvre de meilleures pratiques de sécurité.

Le télétravail, notamment grâce à des outils SaaS, s'est développé. 87 % des répondants jugent qu'ils maîtrisent la sécurisation des environnements numériques de travail et 83 % celle des futurs environnements hybrides. Malgré tout, la sécurité reste un obstacle important à l'adoption du cloud pour 45 % des répondants. La définition de politiques cohérentes (35%), les correctifs (33%) et la sécurisation des flux de trafic (33%) ont été cités comme les trois principales problématiques opérationnelles rencontrées au quotidiens en matière de protection des environnements numériques de travail dans le Cloud. D'autres freins ont été cités : La confidentialité des données (43%), la formation des collaborateurs (37%) et la conformité réglementaire (36%).

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Lors des renouvellements de licences ou montées de version, évaluez-vous systématiquement la pertinence des solutions en place par rapport à l’évolution de vos besoins et l’état du marché ?