Stratégie

Promouvoir les bonnes pratiques dans les relations start-ups / grands groupes

Promouvoir les bonnes pratiques dans les relations start-ups / grands groupes
Fabrice Marsella, directeur de l'incubateur Le Village By CA Paris du Crédit Agricole, a été le Grand Témoin de la matinée CIO « OpenDSI : la DSI à la recherche de l'innovation » le 20 novembre 2018.

Le Village By CA, l'incubateur du groupe Crédit Agricole, parraine une charte pour des relations saines entre start-ups et grands groupes.

PublicitéLes relations entre start-ups et grands groupes sont loin d'être toujours idylliques. Tous les ans, l'incubateur du groupe Crédit Agricole, Le Village By CA Paris, réalise ainsi un baromètre de ces relations pointant les difficultés récurrentes. En collaboration avec Capgemini, cet incubateur parisien a voulu cette fois aller un peu plus loin et a réuni un panel d'une quarantaine de représentants de grands groupes, de startups et d'accompagnateurs de leur relation pour réfléchir sur les manières d'améliorer la situation. Le résultat vient d'être publié sous la forme d'une charte de bonnes pratiques baptisée sobrement « relation startups - grands groupes : charte des bonnes pratiques ». L'objectif est de permettre aux deux types d'acteurs de tirer profit de la relation : apport d'innovation contre apport de chiffre d'affaires, bien sûr, mais pas seulement.

Ces treize bonnes pratiques sont réunies en trois chapitres correspondant aux trois étapes de la relation : la découverte (« réussir le premier contact entre startup et grand groupe »), la contractualisation (« définir un cadre positif et équilibré pour travailler ensemble et contractualiser ») et enfin l'industrialisation (pour « inscrire la collaboration dans la durée en respectant les objectifs de chacun »). La phase de découverte doit ainsi éviter les fausses routes et les détours : la charte donne un guide pour trouver les bons interlocuteurs mais aussi savoir définir rapidement si une collaboration est pertinente ou non, sans s'acharner. La partie « contractualisation » vise quant à elle, en sept bonnes pratiques, à mettre en place une relation équilibrée et profitable. Enfin, la phase d'industrialisation rappelle que la création de POC (démonstrateurs) doit rester une étape limitée dans le temps, sans jamais devenir un mode permanent de travail.

La charte est présentée en deux colonnes symétriques, l'une pour la bonne pratique vue par la start-up, l'autre pour la vision par le grand groupe. Bien sûr, une telle charte n'engage que ceux qui y croient. Mais, au moins, elle sert de point de repère pour s'assurer d'une relation saine entre parties. Le Village By CA organise des signatures de cette charte sur son stand à Vivatech le 16 juin 2021. Nous aurons bien sûr l'occasion de revenir sur le sujet lors de la CIO.expériences L'innovation au service des métiers, des technologies à la valeur d'usage le 1er juillet prochain. Dans le cadre du partenariat avec l'annuaire de start-ups MyFrenchStartUp, Sarah Martineau, DG d'Ideta, viendra présenter aux DSI de grands comptes participants cette start-up.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Les processus d’intégration et de déploiement sont-ils automatisés ?