Management

Près d'un travailleur sur cinq se considère comme un expert du digital depuis la pandémie

Près d'un travailleur sur cinq se considère comme un expert du digital depuis la pandémie
Selon l’enquête Gartner, plus de la moitié des télétravailleurs ont eu recours à des terminaux personnels et des applications non validées par l’employeur.

Une enquête réalisée par le cabinet de recherche Gartner fin 2020 révèle que le télétravail a favorisé une montée en compétence des salariés sur les outils numériques. Les DSI doivent toutefois veiller à ne laisser personne au bord du chemin, en accompagnant les changements.

PublicitéDans son enquête 2021 Digital Worker Expérience, pour laquelle plus de 10 000 salariés de différentes zones géographiques ont été interrogés, le cabinet d'étude Gartner observe une montée en compétence des travailleurs sur les outils numériques. Ainsi, près d'un répondant sur cinq (18%) estime être devenu expert dans les technologies digitales depuis la crise du Covid-19, et près de la moitié se dit à l'aise avec ces mêmes outils. Selon Gartner, cette évolution s'explique à la fois par l'usage accru des solutions de collaboration et par un manque de support IT de proximité durant les périodes de télétravail, deux facteurs qui ont transformé le rapport de nombreux salariés à la technologie.

Sans surprise, l'usage des terminaux portables a également augmenté durant la pandémie chez les salariés travaillant principalement sur écran. Les répondants indiquent passer 11% de temps supplémentaire sur leurs ordinateurs portables, smartphones et tablettes, et 8% de moins sur des postes fixes. Plus de la moitié des sondés (55%) ont également utilisé des applications et services obtenus par eux-mêmes afin de travailler avec leurs collègues, alors que la plupart du temps ces outils n'étaient pas autorisés par l'employeur. La même proportion a déclaré utiliser des terminaux personnels pour leur travail au moins une partie de leur temps.

La flexibilité, premier levier de productivité pour les télétravailleurs

Enfin, interrogés sur leur productivité, les employés pour qui le temps en télétravail a augmenté depuis janvier 2020 sont 36% à se déclarer plus productifs, 35% à ne constater aucune différence et environ un quart à observer une baisse de productivité. Pour les répondants, le facteur contribuant le plus à une meilleure productivité est la flexibilité des horaires, citée par 43% d'entre eux, tandis que les problèmes de connectivité et les changements de technologies sont les causes les plus fréquemment évoquées de productivité en baisse. De façon générale, la flexibilité devient un critère important en matière d'acquisition et de rétention des talents : 69% des sondés se disent plus enclins à accepter un poste leur laissant le choix du lieu de travail et 64% un poste avec une flexibilité dans les horaires.

Selon le Gartner, les DSI vont devoir adapter leurs choix technologiques et leurs pratiques à ces évolutions, afin d'offrir des espaces de travail numériques en phase avec les usages et attentes des utilisateurs. Cela passe notamment par un panel plus large de solutions proposées. Il s'agit également de prévoir des dispositifs de formation et mentoring entre pairs, pour s'assurer qu'aucun employé ne reste à la traîne, alors que la maîtrise du numérique devient de plus en plus importante pour être productif.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Utilisez-vous l’élasticité du cloud pour répondre à des besoins ponctuels ?