Juridique

Les députés valident un fonds d'investissement pour les start-ups d'Etat

Les députés valident un fonds d'investissement pour les start-ups d'Etat
Laurent Saint-Martin, député LaREM du Val-de-Marne, a proposé la création de FAST, un fonds d'investissement pour les start-ups d'Etat. (Crédit Photo : Michel Marie Les / Wikipedia)

Un coup de pouce pour les start-ups proposant des solutions au service de la transformation de l'action publique a été accordé par les députés. Lors de la discussion sur le projet de loi de finance, ils ont validé la création d'un fonds d'investissement de 5 millions d'euros.

PublicitéL'incubateur de services numériques (beta.gouv.fr) rattaché à la Dinsic, est à l'origine du concept de start-up d'Etat. Considérée comme un service public, chacune est financée par une administration porteuse qui lui garantit un espace de liberté pour innover. L'objectif est de résoudre des problèmes rencontrés par les citoyens et/ou les agents publics. Depuis le lancement de cette initiative, il y a eu 66 start-ups d'État incubées dans 6 incubateurs. Parmi les projets, on peut citer par exemple : le code du travail numérique, Dossiersco (pour faciliter l'inscription au collège), le Pass Culture, etc.

Mais pour le député LaREM du Val-de-Marne, Laurent Saint-Martin, il est maintenant temps de donner une nouvelle impulsion à cet effort en ouvrant ce projet à des start-ups d'origine privée mais avec comme finalité la transformation de l'action publique. Pour attirer les talents, l'élu, également rapporteur à la Commission des finances, a proposé un amendement visant à créer un fonds d'accélération du financement des start-ups de l'Etat. Baptisée FAST, cette structure de capital-investissement doit selon le député, voir la puissance publique « investir en haut de bilan, c'est-à-dire sur des capitaux propres » au sein des jeunes pousses. A la tribune de l'Assemblée Nationale, le rapporteur avait évoqué un budget de 10 millions d'euros. L'hémicycle a finalement réduit la voilure à 5 millions d'euros pour l'année 2019.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Les accès aux services cloud (y compris SaaS licites) font-ils l’objet d’une sécurisation particulière ?