Projets

Le téléphone mobile se transforme en objet d'enquête chez Ipsos

PublicitéFace à l'accroissement des liste rouges et l'avènement de la mobilité, Ipsos avait de plus en plus de difficultés a réaliser ses enquêtes téléphoniques. Celles-ci devenaient de moins bonnes qualités et moins nombreuses. L'institut a donc décider de changer son fusil d'épaule et de revoir ses méthodes de travail. « Au départ, nous considérions la mobilité comme un frein, mais très vite, elle est devenue une opportunité» révèle Oliviero Marchese, directeur des Opérations chez Ipsos. Ainsi, pendant l'été, l'institut de sondage équipe ses enquêteurs de téléphones mobiles pour certaines missions. La première a lieu sur une soixantaine d'aires d'autoroute. Thème traité : la restauration sur les aires de repos. Ce n'est pas moins de 5 000 entretiens qui ont ainsi été réalisés en quatre mois par cinquante enquêteurs dotés de smartphones sur lesquels avait été installée une application mobile appelée, « Y-Survey ». Le choix s'est alors porté sur la technologie Java pour son ergonomie et sa facilité de déploiement. Cette application permet aux enquêteurs de télécharger la liste des questionnaires à effectuer ainsi que les questions ajoutées en dernière minute. L'enquêteur réalise ses entrevues en cochant sur le mobile les réponses obtenues. Il peut même les enrichir par la prise de photos, le tournage de vidéos ou l'enregistrement de commentaires audio. À l'issue de l'enquête, les questionnaires sont adressés en temps réel à la base de collecte des données, via les réseaux sans fil EDGE ou GPRS. Nombreux ont été les gains pour IPSOS. De remontée rapide des données au taux d'erreur très faible obtenu grâce à l'absence de saisie, en passant par l'accessibilité de l'outil facilement appréhendé par les enquêteurs, le déploiement et les mises à jour rapides des questionnaires, ou encore la possibilité de suivre le déroulement de l'étude au jour le jour. Oliviero Marchese évalue des bénéfices supérieurs à 20 % par rapport aux enquêtes traditionnelles. Fort de ce succès, Ipsos ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Prochaine étape : envoyer directement les questionnaires sur les téléphones portables des utilisateurs. En attendant, Ipsos continue de mettre en place de nouvelles enquêtes de terrain. La dernière en date s'est déroulée dans les magasins de luxe des Champs Elysées, à Paris. « Les questionnaires ont été réalisés en plusieurs langues et les touristes interviewés ont eux-mêmes répondu sur le mobile, car les enquêteurs ne maîtrisaient pas toutes les langues » explique Oliviero Marchese.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Connaissez-vous la part de votre patrimoine applicatif en voie d’obsolescence ?