Nominations

Le Numérique rétrogradé dans le gouvernement refondu ? Finalement, non [MAJ]

Le Numérique rétrogradé dans le gouvernement refondu ? Finalement, non [MAJ]
Perdant le rattachement direct au Premier Ministre, Mounir Mahjoubi rejoint Bercy sous une double tutelle.

Le remaniement gouvernemental a abouti temporairement à la disparition du secrétariat d'État au Numérique confié à Mounir Mahjoubi. Le décret de nomination rétablit cette dénomination.

PublicitéMise à jour en fin d'article.

Avec le remaniement du gouvernement de ce jour, Mounir Mahjoubi a perdu son titre de secrétaire d'État au Numérique auprès du Premier Ministre au profit d'une double tutelle à Bercy puisqu'il est nommé « secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'économie et des finances et du ministre de l'action et des comptes publics », sans titre plus précis dans le communiqué de l'Elysée. Dans celui-ci, plus aucun secrétaire d'État ou ministre n'avait le terme « Numérique » dans son intitulé de poste.

En juillet 2018, Mounir Mahjoubi, et la secrétaire d'Etat rattachée au ministère de l'Economie, Delphine Gény-Stephann, ont présenté ensemble une feuille de route pour la 5G. Aujourd'hui, le remaniement du gouvernement amène le départ de Delphine Gény-Stephann et le passage de Mounir Mahjoubi sous une double tutelle à Bercy, sans affectation précise, comme l'était Delphine Gény-Stephann. Mais, suite à sa nomination, Mounir Mahjoubi a tweeté : « Heureux de continuer mon engagement au sein du Gouvernement pour une France championne du numérique au service des humains. Merci à @EmmanuelMacron et @EPhilippePM de leur confiance. Depuis Bercy, j'aurai tous les moyens d'agir à la transformation de l'économie et de l'Etat. » Ce rattachement était, il est vrai, celui de l'ancienne secrétaire d'État au Numérique, Axelle Lemaire.

Le numérique dans le brouillard

De fait, un rattachement à Bercy signe la fin d'un poste gouvernemental transverse au périmètre très large (peut-être trop large). Si Mounir Mahjoubi devait effectivement conserver des missions dans ce domaine, ce serait seulement sous l'angle industriel, c'est à dire sous l'angle du Ministère de l'Economie, et éventuellement aussi sous celui de la Réforme de l'État, grâce au rattachement au ministre de l'action et des comptes publics.

Dans le silence obstiné des cabinets ministériels et des grandes administrations, plusieurs sujets demeurent des questions. Le sujet des Télécoms (et la recomposition en cours du marché) demeurera-t-il dans le périmètre de Mounir Mahjoubi ? Et la « DSI groupe de l'Etat », la DINSIC, va-t-elle perdre son caractère interministériel pour suivre son ancien maître ou bien rester rattachée à Matignon ? Gageons qu'il faudra encore quelques jours pour clarifier la situation. Henri Verdier, directeur de la DINSIC, confirme : « Il faut attendre les décrets d'attribution ».

PublicitéMise à jour

Le décret de nomination paru au Journal Officiel du 17 octobre 2018 était plus précis que le communiqué de l'Elysée. La mention "chargé du numérique" a été rétablie sur la ligne consacrée à Mounir Mahjoubi.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Disposez-vous d’un inventaire exhaustif du parc IT, notamment des terminaux mobiles et PC portables ?