Bibliographies

Le jeu de dupes numérique

Le jeu de dupes numérique
« Anesthésiés – L’humanité sous l’emprise de la technologie » vient de paraître chez Fyp Editions.

Diego Hidalgo Demeusois publie chez Fyp Editions « Anesthésiés - L'humanité sous l'emprise de la technologie ».

PublicitéLe météorologue et chimiste de l'atmosphère Paul Josef Crutzen, prix Nobel de chimie en 1995, et le biologiste Eugene Stoermer ont popularisé depuis une vingtaine d'années le concept très contesté d'anthropocène. Il s'agit de définir une ère géologique où l'action humaine est géologiquement sensible (en gros depuis le XVIIIème siècle). Mais, face à des ères qui durent des millions voire des milliards d'années, la petite anthropocène et ses quelques siècles ne fait guère le poids. Surtout si elle doit s'achever dès à présent avec une « numéricocène ». Ce néologisme est inédit, dû à l'auteur du présent article, mais il décrit bien la situation présentée par Diego Hidalgo Demeusois dans son livre « Anesthésiés - L'humanité sous l'emprise de la technologie », publié chez Fyp Editions.

Sociologue, multi-entrepreneur social récidiviste international, polyglotte... le profil de l'auteur est étonnant mais n'est pas celui d'un technicien ou d'un technologue. Son propos relève bien de la sociologie, de la philosophie et de l'anticipation, pas de l'informatique au sens technique du mot. Il amorce son livre avec un souvenir d'enfance : prestidigitateur, il dupait des spectateurs volontairement naïfs le temps d'un tour. Mais l'époque moderne, selon l'auteur, voit des gens dupés de façon continue sans qu'ils en soient conscients et donc volontaires. Il construit son propos autour des trois périodes du numérique : la solide (1960- 2007) où l'ordinateur est visible et limité, la liquide (2007-2020) où il est mobile et enfin la gazeuse où l'informatique est diffuse voire invisible. Il revient longuement sur les limites de la régulation actuelle et le besoin de reprise de contrôle individuelle, ce qui passe d'abord par une prise de conscience.

Le propos est bien mené, expliqué clairement. Mais le diagnostic n'est ni original ni unique. Remettre le numérique au service de l'humain en évitant une inversion des rôles est un discours d'une grande banalité que l'on peut lire et relire depuis (au moins) la saga des Robots d'Isaac Asimov voire les légendes juives sur le Golem. L'ouvrage Diego Hidalgo Demeusois apporte une vision bien complète de la question et actualisée en fonction de l'état de la technologie. Il permettra sans doute à ceux qui ont des doutes de se rendre compte. Quant aux DSI et autres responsables IT, cette vision actualisée leur permettra de comprendre ce qui relève précisément de leur responsabilité individuelle et professionnelle propre.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous une sauvegarde offline pour vos données les plus critiques ?