Stratégie

Le groupe BPCE réorganise son informatique et mise sur les données

Le groupe BPCE réorganise son informatique et mise sur les données
Laurent Mignon, président du directoire du groupe BPCE, a également annoncé un programme cloud, des investissements sur la data et la cybersécurité.

Dans le cadre de son plan stratégique BPCE 2024, présenté le 8 juillet 2021 par Laurent Mignon, président du directoire de BPCE, le groupe bancaire a annoncé une réorganisation de son IT ainsi que des investissements conséquents sur les données.

PublicitéLe 8 juillet 2021, lors de la présentation du plan stratégique BPCE 2024, Laurent Mignon, président du directoire de BPCE, a annoncé une réorganisation de l'ensemble de l'IT afin de soutenir les ambitions du groupe bancaire. Celle-ci prévoit notamment le regroupement des productions informatiques au sein d'une entité unique, BPCE-IT, ainsi que la mise en place d'une équipe commune de développement de logiciels pour la banque de détail, dans une volonté de simplification et d'efficacité.

Le plan comporte aussi un programme de transformation cloud, avec le recours au cloud public pour les solutions collaboratives, pour l'innovation sur les données et l'intelligence artificielle et pour les applications non bancaires. Pour ses applications sensibles, le groupe soutient en revanche la constitution d'un cloud souverain européen. Afin de gagner en efficacité et en productivité au niveau opérationnel, le groupe BPCE veut également se concentrer sur l'automatisation des tâches simples et le recours aux plateformes mutualisées. À la clef, il espère ainsi obtenir 800 millions d'euros d'économies sur ses coûts opérationnels.

Renforcer l'usage de la data

Un autre volet majeur du plan concerne l'innovation. Le groupe va investir environ 400 millions d'euros sur la durée du plan pour développer les usages des données, au service du business et de toutes les fonctions de la banque (développement commercial, efficacité opérationnelle, fonctions risques, finance, IT et RH). Il souhaite mettre en place une plateforme mutualisée et une filière dédiée pour développer la culture data, avec des data managers et data scientists. Le groupe veut également s'engager sur l'éthique des données, défendant une utilisation respectueuse des données clients, des algorithmes éthiques et une gestion du consentement à travers un « privacy center ». Enfin, il prévoit d'investir environ 80 millions d'euros sur la cybersécurité.

L'innovation se traduit aussi par la poursuite des investissements du groupe dans les fintechs et insurtechs, ainsi que par l'extension de sa stratégie d'open banking, afin de proposer aux clients des Banques Populaires et des Caisses d'Épargne des offres de partenaires externes. Le groupe BPCE ambitionne également de se renforcer sur les services et solutions de paiement, que ce soit pour le commerce digital, les paiements fractionnés à travers sa filiale Oney ou les plateformes d'avantages destinés aux salariés. Il poursuit sa stratégie omnicanale et axée sur l'expérience client, notamment en élargissant son plan « Digital Inside » à ses activités interentreprises.

Travail hybride pérennisé

Enfin, pour ce qui concerne les collaborateurs du groupe, le travail hybride va être pérennisé pour près de 50 000 d'entre eux, dont 60% en flex office. Pour mettre en oeuvre la « symétrie des attentions » entre clients et salariés, le groupe veut déployer Office 365 pour tous, ainsi que des outils d'aide à la professionnalisation, à la mobilité, aux échanges en face à face ou à distance. Il travaille également sur des outils 360° pour partager les informations clients et personnaliser le service.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous des solutions pour observer la performance de vos applications du point de vue des utilisateurs, SaaS inclus ?