Technologies

La virtualisation n'est pas qu'un effet de mode

PublicitéNul doute, la virtualisation a bel et bien pénétré l'entreprise et les centres de données. Pire, elle investit tous les secteurs. Au départ, connue au niveau des mainframes, elle s'est propagée sur les serveurs à l'arrivée des processeurs x86, puis dans une moindre mesure sur le stockage et les réseaux. Ce que confirme le dernier baromètre réalisé par Sun en décembre dernier. Ainsi, 93% des sondés voient la virtualisation comme la technologie d'aujourd'hui (60%) et de demain (33%). Effet de mode ? Certainement pas pour Jean-Yves Pronier, directeur marketing produits, chez Sun Microsystems France, ce stade est bel et bien dépassé. La technologie de la virtualisation devient un tournant stratégique pour les entreprises. Sur le terrain, les enjeux de la virtualisation se concentrent en priorité sur les fonctionnalités de plans de reprise d'activité pour 35% des personnes interrogées, de la continuité de service (30%) et enfin, la réalisation de tests applicatifs (24%). Rien d'étonnant, car nombreux sont les bénéfices de la virtualisation. Outre le fait qu'elle promet de mieux exploiter les ressources, elle permet de réaliser des économies. Dans certains cas, elle peut aussi accélérer le déploiement des applications, réduire les temps d'arrêt, améliorer l'efficacité des plans de reprise d'activité tout en optimisant l'utilisation des ressources déployées, ou encore assurer une meilleure anticipation quant au besoin à venir. Ainsi, depuis plusieurs mois, la technologie de virtualisation tend à se généraliser. Plus de 65% des "déjà utilisateurs" déclarent être impatients "de l'étendre à d'autres applications". Selon Jean-Yves Pronier, il reste encore du chemin à parcourir avant de se diriger vers une virtualisation totale même si 38% des "déjà-utilisateurs" affirment être prêts à y parvenir d'ici à 10 ans... En revanche, on commence à parler progressivement de virtualisation du poste de travail. « Une idée intéressante à creuser puisque cela permettrait de mieux sécuriser les postes de travail , ces derniers étant contrôlés depuis un point unique » estime Jean-Yves Pronier.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Les fournisseurs susceptibles de traiter ou de stocker des données personnelles de votre SI ont-ils pris des engagements de conformité au RGPD ?