Projets

La SNCF gère 11 000 smartphones à usage mixte perso/pro assumé

La SNCF gère 11 000 smartphones à usage mixte perso/pro assumé

« A ce jour, environ la moitié des chefs de bord utilise le smartphone à des fins privées » indique Thomas Pocheville, Directeur MOA Smartphones ASCT SNCF.

PublicitéLe projet « A bord » de la Direction des Trains à la SNCF consiste à équiper tous les chefs de bord ("contrôleurs", agents du service commercial train) de smartphones, à l'exception de ceux opérant sur le Transilien. Il a donc deux aspects : matériel, avec le déploiement de 11 000 smartphones partout en France ; logiciel avec une application dédiée qui a déjà connu quatre versions majeures depuis son lancement en septembre 2011 et qui continue à vivre, une version 5 étant dans les tuyaux. Le matériel devrait d'ailleurs lui aussi être renouvelé en septembre 2013.
L'application « A bord » est purement métier et réservée aux agents SNCF. Elle donne des informations en temps réel sur toutes les perturbations rencontrées sur le réseau ferroviaire mais aussi sur les services disponibles. D'autres entités de la SNCF développent leurs propres applications pour des besoins en lien avec leurs compétences : signalement d'avaries sur un train, réservation d'un taxi pour un client, rédaction de rapports de voyage pour expliciter les incidents et les circonstances de résolution (ce dernier point servant l'amélioration continue des processus)...
Mais le téléphone est aussi utilisable à des fins privées. Il suffit que le chef de bord souscrive un contrat « pro-perso ». Pour l'agent lui-même, l'avantage est considérable puisqu'il n'a pas à financer le terminal et qu'il bénéficie de tarifs réduits sur les communications, l'abonnement de base étant pris en charge par la SNCF. « A ce jour, environ la moitié des chefs de bord utilise le smartphone à des fins privées » indique Thomas Pocheville, Directeur MOA Smartphones Chef de Bord SNCF.
Une charte d'utilisation a été négociée entre la direction de la SNCF et les partenaires sociaux. Elle évite, du moins jusqu'à présent, les débordements de toutes natures. En particulier, pour éviter les dépassements horaires, les informations professionnelles ne sont pas envoyées sur le smartphone sauf accord explicite de l'agent concerné. Les prises de position politiques, religieuses ou syndicales sont également exclues. Enfin, le smartphone étant utilisé devant les clients, il est demandé d'éviter les personnalisations « particulières ».
L'usage mixte du téléphone inclut aussi des applications personnelles, y compris ludiques. Cet usage privé en dehors des heures de travail permet à l'agent de mieux prendre en main son terminal.
Le smartphone reste cependant séparé du terminal de contrôle Accelio qui est directement relié au système d'information de la SNCF. L'ensemble PDA, mini-imprimante et terminal de paiement carte bancaire a été récemment renouvelé, notamment pour en réduire le poids (un gain de 500 grammes environ). Concernant ce dernier, le prochain renouvellement, dans quelques années, devrait s'appuyer sur un terminal de type smartphone mais très sécurisé et encore plus léger.

PublicitéL'interview en vidéo

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous mis en place une approche de virtualisation des données ?