Management

L'IA entre séduction et répulsion

L'IA entre séduction et répulsion
L’IA a surgi dans le quotidien des Français, pour le meilleur comme pour le pire.

Selon une étude Oracle/Odoxa, les salariés français peuvent être séduits par l'irruption de l'IA dans leur travail mais la peur n'est pas loin.

PublicitéC'est désormais un truisme : les salariés français ont vu leurs conditions de travail profondément bouleversées avec la crise sanitaire. Mais, contrairement à ce que l'on a souvent entendu, ce bouleversement, associé à une croissance de la place de la technologie (télétravail, vidéoconférences...), n'est pas forcément vu positivement par les salariés concernés. Ainsi, 58% confirment avoir vécu le bouleversement mais 21 % seulement en sont satisfaits, 19 % attendent des missions plus épanouissantes et 18% souhaitent changer de travail. Parmi les technologies se répandant actuellement dans les entreprises, l'intelligence artificielle, en particulier, est perçue de manière très ambiguë.

Les bénéfices potentiels de l'IA au travail sont bien perçus en ce qui concerne la compétitivité des entreprises (68% des répondants) et l'optimisation des tâches des salariés (61%). 46 % seulement jugent que la relation client peut être améliorée par le recours à l'IA, 46 % qu'elle pourrait optimiser l'emploi du temps des collaborateurs, 42 % qu'elle pourrait contribuer à baisser le stress, 38 % à mieux gérer leur carrière et 36 % à mieux mesurer l'efficacité individuelle. 62 % considèrent que l'IA peut constituer une menace pour leur emploi, même si ce sentiment baisse de 3 points sur un an (-4,6%).

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous équipé des salles pour les réunions en mode hybride, afin d’offrir un confort d’utilisation à tous les participants, sur place comme à distance ?