Technologies

Dématérialisation et signature électronique progressent dans les entreprises françaises

Dématérialisation et signature électronique progressent dans les entreprises françaises
Selon l’enquête Docuware, le gain de temps est le premier bénéfice que les entreprises françaises associent à la dématérialisation, suivi par la sécurité et la conformité.

Selon une enquête réalisée par l'éditeur Docuware auprès d'une centaine d'entreprises françaises, la crise sanitaire a accéléré le recours à la dématérialisation. L'adoption de la signature électronique affiche en particulier une progression notable.

PublicitéPour savoir si la pandémie de Covid-19 avait augmenté les efforts de digitalisation et de dématérialisation dans les entreprises françaises, l'éditeur Docuware a interrogé une centaine d'entre elles entre juin et octobre 2021, principalement des PME et ETI. Les réponses confirment l'effet accélérateur de la crise, mentionné par 8 répondants sur dix. Toutefois, environ un tiers seulement (34%) utilise aujourd'hui des solutions de dématérialisation. Les trois principaux domaines où la dématérialisation est mise en oeuvre sont la gestion documentaire (65%), les bulletins de salaire (47%) et les autres applications autour des ressources humaines (32%). Interrogées plus spécifiquement sur la dématérialisation des factures, 57% des entreprises l'ont mise en place pour les factures fournisseurs, mais 37% seulement pour les factures clients.

Le premier bénéfice de la dématérialisation est le gain de temps, cité par 56% des répondants, puis l'amélioration de la sécurité et de la conformité (45%). Vient ensuite le développement du travail collaboratif (39%), suivi de près par les gains d'espace et de stockage papier (37%). La hausse de la productivité n'est mentionnée que par 30%, tandis que 24% observent un meilleur confort de travail.

La signature électronique en place dans plus de 60% des entreprises

L'enquête met aussi en évidence un bond dans l'adoption de la signature électronique, mise en oeuvre chez 63% des répondants en 2021 contre 35% seulement en 2020. Les départements utilisant le plus celle-ci sont les directions financières et comptables (20%) et les services RH (15%), suivis par les services commerciaux (12%). Par ailleurs, cette progression ne devrait pas ralentir de sitôt, 62% des entreprises non équipées prévoyant d'y remédier en 2022 (contre un quart en 2020).

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Mettez-vous les offres de support des fournisseurs en concurrence avec des prestataires alternatifs ?