Technologies

Cobol not dead

Cobol not dead
Supprimer les mainframes, oui, mais pas les applicatifs en Cobol.

Selon une étude Vanson Bourne / Microfocus, les entreprises vont moderniser l'environnement des applications Cobol et pas décommissionner celles-ci.

PublicitéS'il y a un langage symbolique du « Legacy », c'est bien le Cobol. Pourtant, d'après une étude réalisée par Vanson Bourne sur la commande de l'éditeur Micro Focus, les applicatifs Cobol ont plutôt de l'avenir tant ils gèrent des process métiers critiques. Par contre, les environnements où ceux-ci sont déployés sont plutôt destinés à être remplacés.

53 % des répondants à l'enquête pensent ainsi moderniser les applicatifs Cobol et leur intégration, 37 % modernisant leurs processus et 38 % leurs infrastructures. 63 % vont optimiser leurs applicatifs Cobol. Sans doute les logiciels écrits en Cobol pouvant être remplacés aisément l'ont-ils déjà été : en 2017, 84 % des répondants jugeaient les applicatifs Cobol stratégiques contre 92 % cette année. 36 % des CTO et 33 % des CIO jugent que le Cobol reste le langage à privilégier pour moderniser les process métiers.

En 2017, 30 % jugeaient que le cloud est une plate-forme stratégique pour déployer leurs applicatifs coeur de métier contre 42 % aujourd'hui. Le déploiement des applicatifs Cobol dans des environnements de type cloud est donc une tendance qui continue de s'affirmer.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Pouvez-vous faire appel au cloud public en complément de vos infrastructures internes ?