Stratégie

Sécuriser et rationaliser l'information numérique, des préoccupations au coeur des stratégies de gouvernance

Sécuriser et rationaliser l'information numérique, des préoccupations au coeur des stratégies de gouvernance
La 10e édition du rapport sur la gouvernance de l’information numérique de Serda Conseil souligne la persistance des problématiques d’accès à l’information dans les organisations.

Dans son 10e rapport sur la gouvernance de l'information numérique, Serda Conseil souligne une prédominance des enjeux de sécurité, de rationalisation et d'accès aux contenus.

PublicitéAprès une première édition parue en 2011, Serda Conseil publie en 2021 la dixième édition de son rapport sur la gouvernance de l'information numérique, auquel ont participé plus de 300 organisations et entreprises françaises. Selon celui-ci, les organisations ont nettement progressé en l'espace de dix ans sur le sujet. Parmi les répondants, 58% disposent aujourd'hui d'une gouvernance de l'information numérique, et 13% déclarent avoir un projet en cours pour 2021. Le rapport montre également des améliorations notables sur plusieurs axes de gouvernance, que ce soit en termes de couverture (de 11% en 2011 à 20% en 2021) ou de maîtrise des risques (de 4% à 50%). Les auteurs notent également une récurrence des problématiques liées à la sécurité de l'information, à la rationalisation et à l'accès aux contenus, ainsi qu'une montée en puissance des aspects liés aux données.

Selon les participants, les principaux enjeux d'une gouvernance documentaire portent sur l'organisation et l'accès à l'information et aux connaissances (cité par 82% des sondés), suivis par la définition de règles et de processus (près de 51%) et la maîtrise des risques (50%). Par ailleurs, la gestion des données prend une place croissante dans les politiques de gouvernance de l'information, faisant partie intégrante du sujet chez 31% des sondés, et y figurant de façon partielle chez 46%. Les objectifs de la gouvernance sont d'abord de gagner en efficacité (69%) et de rendre la bonne information disponible au bon collaborateur (58%), même si la traçabilité (38%) et la conformité (28%) ressortent également chez une partie des répondants.

Digital workplace et signature électronique en hausse

La sécurité de l'information occupe une place centrale dans la gouvernance. Interrogés sur les risques, les répondants pointent en premier lieu les cyberattaques (près de 61%), suivies par la négligence humaine (51%) et les failles liées au télétravail, ex aequo avec les problèmes de conformité réglementaire (44%). Parmi les conséquences potentielles de ces menaces, les répondants craignent avant tout les pertes d'information (75%) et les atteintes à la réputation de leur organisation (54%). Parmi les autres sujets qui posent aujourd'hui problème en termes de gouvernance figurent le traitement des e-mails (54%) et la gestion du cycle de vie des documents (46%), rappelant que les organisations subissent une véritable déferlante d'information, avec des volumétries en hausse constante d'une année sur l'autre - un constat évoqué par près de 71% des sondés. Il s'ensuit fréquemment une perte de temps liée à la recherche d'information (59%).

En matière d'accès, le sujet central reste de fournir à l'utilisateur un point d'accès unique (une priorité pour près de 54%), en diminuant le nombre d'applications (priorité pour 18% des sondés). La multiplication des solutions et l'éparpillement des services gérant l'information apparaissent comme des difficultés pour respectivement 54% et 48% des répondants, révélant la persistance des silos d'information. Toutefois, l'édition 2021 montre que l'accès en mobilité apparaît également comme une priorité importante, un effet du télétravail généralisé durant la crise sanitaire. De 2015 à 2021, les accès mobiles à l'information sont ainsi passés de 12% à 72%. En termes d'usages, l'enquête met aussi en évidence l'essor rapide de la digital workplace. Apparue dans l'édition 2019, celle-ci est passée de 2% d'entreprises utilisatrices en 2019 à 11% en 2021. L'adoption de la signature électronique a quant à elle quasiment doublé entre 2014 et 2021, passant de 14% à 27%.

PublicitéEnfin, interrogés sur les acteurs qui pilotent la gouvernance, 21% des sondés citent la direction générale et près de 19% la DSI, tandis que chez 15% ce rôle revient au service chargé de l'information - documentation. Enfin, moins de 8% disposent d'un service dédié.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Lors des renouvellements de licences ou montées de version, évaluez-vous systématiquement la pertinence des solutions en place par rapport à l’évolution de vos besoins et l’état du marché ?