Technologies

Quand la qualité logicielle s'adapte à l'agilité

Quand la qualité logicielle s'adapte à l'agilité
Olivier Denoo, président du CFTL et depuis peu de l’ISTQB (International software testing qualifications board), peut se réjouir de l’adaptation des métiers du test à la nécessaire agilité.

Les méthodes agiles doivent déboucher sur des programmes de qualité où le test reste nécessaire. Des spécialistes dédiés émergent selon une étude du CFTL (Comité français des tests logiciels).

PublicitéPrès de 12 % des spécialistes de la qualité logicielle interrogés par le CFTL (Comité français des tests logiciels) dans son « Observatoire 2019 sur les pratiques des tests logiciels en France » sont des « testeurs agiles ». L'irruption massive de spécialistes du test et de la qualité logiciel dans le développement agile est la grande nouveauté de cette édition. Rappelons, à toutes fins utiles, que le développement agile suppose des méthodes d'une grande rigueur afin d'aboutir à un produit au plus près des attentes métier réelles. Parmi ces attentes, la fiabilité est un pré-requis, ce qui implique du test.

Le testeur ordinaire représente tout de même 14 % de l'échantillon, le responsable de test 22 % et le chef de projet 15 %. La quatrième place du « testeur agile » est cohérente avec l'accroissement de la part de développement agile dans le développement logiciel : +14,2 % entre 2017 et 2019 (de 49,72 % à 63,92 %). Logiquement, les testeurs sont aujourd'hui majoritairement (55 % en 2019 contre 50 % en 2017 et 35 % en 2013) intégrés aux équipes de développement et non plus dans des équipes dédiées, séparées en tout ou partie.

Autre tendance qui se développe : l'automatisation des tests, sous diverses formes, s'accroît. Si l'optimisation des tests de régression (77,83 % des répondants) et la réduction de la durée des campagnes de tests (57,65%) motivent en premier lieu cette automatisation, la troisième raison avancée par les répondants est liée au développement de l'agilité. Il s'agit en effet de la « Mise en oeuvre des tests dans une démarche d'intégration continue » (56,73 %). Mais la documentation des processus de test est en baisse dans les projets agiles par rapport aux développements classiques. A l'inverse, la formalisation des exigences pour la conception des tests et l'outillage pour les réaliser se développent avec l'agilité.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous un plan de sortie des bases de données traditionnelles (Oracle, DB2, SQLserver…) vers des technologies plus modernes ?