Stratégie

Pour réussir, les initiatives de développeurs citoyens demandent une vraie supervision de l'IT

Pour réussir, les initiatives de développeurs citoyens demandent une vraie supervision de l'IT
Jamie Locks, vice-président intégration et middlewares, Schneider Electric : « Nos outils d’automatisation des processus sont de l’IT DIY (Do It Yourself), non dissimulée comme le shadow IT, mais gouvernée. »

Dans les mains des utilisateurs métier, les outils low code et no code peuvent être puissants - et risqués. Pour CIO États-Unis, des entreprises expliquent comment l'IT peut mettre en place des barrières de sécurité afin de s'assurer que les projets ne dérivent pas.

La révolution du « développement citoyen » semble très prometteuse. Après tout, quelle entreprise ne souhaiterait pas être plus agile, tout en réduisant ses coûts et en accélérant sa capacité à mettre des solutions sur le marché ? Cependant, le nombre important de plateformes permettant aux utilisateurs de créer des workflows,...

Il vous reste 98% de l'article à lire
Vous devez posséder un compte pour poursuivre la lecture

Créez votre compte Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous !

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Utilisez-vous des outils d’orchestration des processus métiers (BPM) ?