Projets

Pendant la crise sanitaire, le GHU Paris psychiatrie & neurosciences a bénéficié d'une aide pour sécuriser son réseau

Pendant la crise sanitaire, le GHU Paris psychiatrie & neurosciences a bénéficié d'une aide pour sécuriser son réseau
Amré Abou Ali, RSSI du GHU Paris :« En permettant au GHU Paris de travailler en toute sécurité, Cisco fait partie intégrante de la chaine de soins. »

Durant le pic de l'épidémie de coronavirus, le groupe hospitalier universitaire (GHU) Paris psychiatrie & neurosciences a été aidé par Cisco afin de renforcer la sécurité de ses systèmes informatiques.

PublicitéIssu de l'union le 1er janvier 2019 de trois hôpitaux parisiens spécialisés dans les maladies mentales et du système nerveux, le GHU Paris psychiatrie & neurosciences emploie 6 500 personnels et accueille chaque année près de 60 000 patients. Au coeur de la pandémie, les établissements devaient assurer la continuité de leurs activités dans un contexte difficile, avec un grand nombre de collaborateurs en télétravail.

Durant cette période sensible, il était important de renforcer la sécurité. Le GHU paris a pu profiter gratuitement de différentes solutions de sécurité mises à disposition par Cisco France et déployées conjointement par les équipes IT internes et celles de l'éditeur : extension des capacités VPN, authentification multi facteurs ou encore sécurisation des accès internet. Cette aide a permis au groupement hospitalier de traverser plus sereinement la crise. « Grâce aux équipes de Cisco France, le GHU Paris peut collaborer et travailler en toute sécurité » explique Amré Abou Ali, RSSI du GHU Paris.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Les données sensibles sont-elles systématiquement chiffrées, aussi bien sur les terminaux que lors des échanges ?