Business

MediSys détecte les menaces pour la santé publique

La Commission européenne a mis au point un système d'information médicale qui recueille et trie en permanence des informations en 32 langues provenant de plus de 1 000 sites Web d'actualités et 120 sites web consacrés à la santé publique. Intervenant en complément des méthodes classiques, ce système, appelé MediSys, informera les autorités sanitaires en temps réel sur les nouveaux foyers de maladie ou les accidents du travail, les aidant ainsi à détecter ces incidents le plus rapidement possible et donc à y réagir en temps utile. Le système pourra aussi fournir des informations précieuses aux autorités appelées à faire face à un incident majeur, comme un attentat bioterroriste.

PublicitéLes systèmes de surveillance classiques exercent un contrôle sur les taux de décès, le recours aux services de santé (par exemple, les admissions aux services des urgences ou les prescriptions de médicaments), les schémas atypiques, l'évolution des caractéristiques des laboratoires et l'exposition aux risques liés à l'environnement, à l'alimentation ou aux animaux. Cependant, il se peut que certaines menaces pour la santé publique ou animale échappent à ces systèmes, mais soient rapportées par la presse locale ou d'autres sources moins connues. Le défi est de savoir comment les trouver. Alerter les responsables de santé publique par SMS À l'aide de combinaisons et de mots-clés prédéfinis, MediSys parcourt l'internet et classe les informations en trois catégories principales: «maladies», «bioterrorisme» et «autres menaces». Les articles qu'il trouve sont ensuite répartis dans des catégories plus précises, comme «sida-VIH», «infections respiratoires», «grippe aviaire», «légionellose», «anthrax» ou «sécurité nucléaire». Les statistiques relatives aux catégories filtrées sont enregistrées et les nouvelles de «dernière minute» sont repérées dans chaque catégorie. En fonction du nombre de nouveaux articles récupérés et des mots-clés détectés, une alerte automatique peut alors être envoyée par courrier électronique et par SMS aux décideurs qui sont en état d'alerte permanent. Par exemple, lors de l'apparition récente de foyers de fièvre aphteuse au Royaume-Uni, MediSys a détecté une augmentation soudaine des informations parues dans la presse et a alerté automatiquement, par courrier électronique et par SMS, les responsables de santé publique de toute l'Europe. Accès libre à la base de donnés Un système automatique de détection des incidents a également été mis en place en collaboration avec l'université d'Helsinki. Ce système analyse des rapports en anglais et en extrait des données structurées concernant le nombre de cas, le lieu et la date. Ces données sont ensuite versées dans une base de données automatique des incidents utilisée par les États membres et la Commission européenne. Les citoyens bénéficient également d'un accès libre à cet outil automatique de balayage d'informations, qui comporte des statistiques relatives aux alertes, des articles en différentes langues, ainsi que des alertes par courrier électronique.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Une grande partie des projets est-elle menée en mode agile ?