Stratégie

Les équipes DevOps passent encore près de 30% de leur temps sur des tâches manuelles

Les équipes DevOps passent encore près de 30% de leur temps sur des tâches manuelles
Selon l’enquête Dynatrace, automatisation, observabilité étendue et AIOps seront clefs pour déployer plus largement les pratiques DevOps et SRE.

Une étude de l'éditeur Dynatrace souligne la persistance des tâches manuelles au sein des équipes DevOps, alors même que celles-ci connaissent une pression accrue pour accélérer les livraisons logicielles.

PublicitéAlors que la transformation digitale pousse les entreprises à accélérer toujours plus les cycles de livraison de logiciels, des freins persistants empêchent les équipes IT d'étendre les pratiques DevOps et SRE (Site Reliability Engineering) à grande échelle. C'est l'enseignement principal d'une étude mondiale réalisée pour Dynatrace auprès de 1300 responsables de développement et du DevOps, dont 600 en Europe. Selon cette enquête, près de la moitié (47%) des répondants ont déjà un rythme d'au moins une livraison par mois, et les sondés espèrent pouvoir accroître leur fréquence de livraison de 58% en moyenne au cours des deux ans qui viennent. Cependant, la pression pour innover toujours plus rapidement génère des difficultés pour les équipes. Ainsi, 22% des participants confient qu'ils sacrifient parfois la qualité du code.

Observabilité et AIOps

Si une écrasante majorité (98%) des répondants estime qu'étendre DevOps est clef pour répondre aux enjeux de la transformation numérique, ils estiment toutefois que seulement 40% des applications auront totalement basculé sur cette approche en 2023. Les tâches CI/CD manuelles persistantes pénalisent en effet la mise en oeuvre de DevOps, les équipes passant encore plus d'un quart de leur temps (27%) sur celles-ci. Par ailleurs, les trois quarts des sondés (75%) pointent une culture en silos comme un frein majeur au déploiement plus large de DevOps, et 70% la complexité applicative. La fragmentation et la complexité des chaînes d'outils sont également en cause, respectivement pour 61% et 30% des sondés.

Pour améliorer la productivité et l'efficacité des processus DevOps, les entreprises investissent notamment dans la modernisation de leurs outils (68%), mais aussi dans l'élimination des réponses manuelles aux incidents et des tâches CI/CD manuelles (62% dans les deux cas). Pour 74% des participants, l'automatisation jouera un rôle essentiel pour opérer et gérer les processus DevOps, notamment sur la chaîne CI/CD et les tests. Pour déployer plus largement ces pratiques, 74% des sondés estiment essentiel le fait de disposer d'une observabilité étendue. Près de huit sur dix (79%) considèrent également qu'étendre l'AIOps (intelligence artificielle pour les opérations) au-delà de ses cas d'usage traditionnels va également contribuer au succès des démarches DevOps et SRE à large échelle. Enfin, 71% estiment qu'une plateforme intégrée sera clef pour déployer DevOps sur un périmètre étendu.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Votre organisation s’appuie-t-elle sur une ou plusieurs bases NoSQL pour ses applications data ?