Management

Le recrutement aussi se digitalise et va avoir recours à l'IA

Le recrutement aussi se digitalise et va avoir recours à l'IA
L’intelligence artificielle a aussi un rôle pour faciliter le travail des recruteurs.

Une étude du réseau de cabinets de recrutement Robert Walters pointe les innovations qui vont marquer son métier.

PublicitéTous les processus de gestion des ressources humaines se digitalisent depuis des années, même la paye. Il n'y avait donc aucune raison que le recrutement échappe à la règle. Une récente étude menée par le réseau de cabinets de recrutement Robert Walters décrit les innovations en cours ou futures qui vont faire évoluer le métier.

De manière attendue, la première évolution constatée est l'usage des réseaux sociaux autant par les postulants (81 % les utilisent pour chercher un emploi) que par les entreprises (87 % y postent leurs offres). En lien avec ceux-ci, les sites de notation des entreprises sont utilisés par un tiers des candidats. Mais seulement 17 % des entreprises se préoccupent de ces sites.

Le recrutement par algorithmes

Les « sites de rencontre » (ou « matching ») permettant de rapprocher automatiquement des offres et des profils en fonction des critères affichés sont également populaires : 44 % des candidats les utilisent. Mais les fonctions IT/Digital (51%), production industrielle et qualité (48%) et commerce / marketing / communication (46%) en sont davantage friands. A l'inverse, côté entreprises, le manque perçu de fiabilité de ces sites les amènent à les délaisser (20 % en ont un usage).

Mieux que le matching classique, l'intelligence artificielle est perçue plus positivement : 41 % des recruteurs jugent que les algorithmes leur permettent de gagner du temps ou de l'argent, 20 % seulement qu'ils amélioreront la saisie d'opportunités de profils. Et ce même si 62 % des candidats et 44 % des recruteurs sont plutôt méfiants, jugeant que l'IA amène de la déshumanisation ou un manque de personnalisation.

Ne pas oublier le « C » de « TIC »

Pour mener un recrutement, il n'est plus nécessaire de toujours se déplacer. 71 % des candidats et 58 % des recruteurs ont ainsi eu recours à un entretien vidéo à distance. 80 % des candidats ont apprécié cette forme d'entretien. A l'inverse, poster une vidéo enregistrée est plus problématique : 76 % des candidats l'ayant pratiqué se sont sentis gênés.

Si 4 % des entreprises proposent de la réalité virtuelle pour se projeter dans un poste, 72 % des candidats l'ayant pratiqué ont apprécié. Un tiers ne l'ayant jamais fait aimerait tester.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous défini une politique claire et explicite sur la localisation de vos données (local, cloud privé, cloud public…) ?