Management

Le bureau n'est pas mort (du moins, pas encore)

Le bureau n'est pas mort (du moins, pas encore)
La vie de bureau reste attractive même si elle ne peut plus être exclusive.

Même si le télétravail est une exigence forte, une étude menée pour Citrix vient rappeler que le bureau aussi reste nécessaire.

Publicité« Le bureau se meurt. Le bureau est mort. » Eh bien non, Bossuet n'aura pas encore le loisir de prononcer l'oraison funèbre du bureau car celui-ci reste attractif et nécessaire pour la plupart des employés. Et ce même si, toutes les études convergent à ce sujet (voir encadré), le télétravail est une requête majeure des mêmes employés. En effet, une étude réalisée par OnePoll sur la commande de Citrix relève que 88% des Français veulent revenir au bureau... mais pas à temps complet ! Seuls 8% des répondants ont déclaré souhaiter basculer en 100% télétravail tandis que 27 % souhaitaient au contraire revenir à temps plein au bureau. Adapter l'entreprise aux nouveaux modes de travail est une priorité pour 30% des répondants. Et 29% considèrent que le bien-être des employés devrait être la priorité numéro un des entreprises.

La subtilité est forte entre les différentes formes de travail hybride envisagées. 33% des répondants optent en effet pour un 50-50 entre le bureau et le télétravail, 22% préféreraient une majorité du temps au travail avec la possibilité de télétravailler certains jours, 7% une majorité de télétravail et enfin 4 % une flexibilité absolue, où les salariés peuvent décider au jour le jour s'ils souhaitent se déplacer ou rester à la maison pour travailler. Sur le plan technique, il faut donc prévoir du réel travail ubiquitaire : tantôt en télétravail chez soi, tantôt en présentiel au bureau, tantôt en mobilité ailleurs. 45% des répondants pensent d'ailleurs qu'un équipement adéquat des salariés est une priorité.

Il faut que tout change pour que rien ne change

Mais cet équipement va-t-il être acheté ? 35% pensent que les entreprises vont investir dans la création d'un environnement adapté au travail hybride, 37% que l'innovation principale sera d'équiper les salles pour les rendre compatibles avec des réunions à distance et 30 % que les meubles deviendront de plus en plus multi-usages et flexibles dans leur utilisation, 29 % que les pièces seront modulables. Mais seuls 15% évoquent une adoption du flex office (organisation où les employés n'ont plus de bureau attitré).

53 % attendent de leur présence au bureau une plus grande interactivité sociale, 33 % jugeant que le présentiel a un impact positif sur la productivité. Logiquement, 62 % préfèrent les réunions physiques aux visioconférences. Certains moment particuliers semblent nécessiter le présentiel : intégration de nouvelles recrues en présentiel (76%), célébration des moments festifs (74%). La santé mentale des collaborateurs devient un point majeur de vigilance en cas d'isolement lié au télétravail (44 % des répondants). Pour 23 %, au final, rien ne changera vraiment.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Possédez-vous des solutions pour gérer de façon unifiée la sécurité des applications cloud, type CASB (Cloud Access Security Broker) ?