Technologies

La résilience IT reste négligée par les entreprises

La résilience IT reste négligée par les entreprises
Le périmètre de la résilience au sein des entreprises n'est pas assez large. (Crédit Photo : Geralt/Pixabay)

Dans un monde où la donnée est un élément clé de la transformation numérique, sa protection et sa disponibilité sont un peu négligées, rapporte une étude de Zerto. Les solutions de reprise d'activités après sinistre restent cantonnées aux catastrophes naturelles sans prendre en compte d'autres perturbations.

PublicitéSelon un rapport mené par IDC pour le compte de la société Zerto, spécialiste du PRA et PCA, la reprise d'activité après sinistre se cantonne souvent aux catastrophes naturelles et les entreprises doivent étendre cette protection à d'autres interruptions planifiées ou non. L'enquête a été menée auprès de 500 responsables IT et métiers au sein de 10 industries et sur plusieurs régions du monde.

Une impréparation aux conséquences lourdes. La moitié des entreprises sondées ne survivraient pas à un événement soudain et dramatique, car le temps et la formation empêcheraient la protection des donnés et la reprise après incident. La résilience est pourtant reconnue comme un élément clé du succès de la transformation numérique pour la moitié des répondants. Néanmoins peu d'entres eux pensent que leur approche est optimisée.

Des perturbations diverses et des solutions internes privilégiées

Une grande majorité des sondés (83,8%) ont une expérience en matière d'interruption de service dans les deux dernières années. Les causes de cette perturbation peuvent être multiples : révolutions technologiques , lancement de nouveaux produits ou services, concurrent agressif, changement de business model. Les conséquences de ces dérangements se traduisent par un surcroît de travail (53,3%) et une perte de productivité (49,9%) pour les collaborateurs. A cela s'ajoute des coûts pour la récupération des données et les pertes directes de revenus.

En matière de solution de reprise après sinistre, l'étude montre que plus de 52% des répondants disposent d'un service géré en interne. Un peu plus d'un quart ont délégué cette tâche à un prestataire externe et près de 16% le confient à un fournisseur de cloud. Plus inquiétant, plus de 5% des sondés avouent ne pas avoir de plan de récupération en cas de sinistre. Par ailleurs, le rapport pointe que seulement 22% des entreprises interrogées peuvent être classées comme des organisations pilotées par la data. Celles-ci sont plus sensibles à la disponibilité et à la protection des données. Un effort de pédagogie est donc à mener pour montrer la corrélation entre la qualité et la disponibilité des données et le succès des affaires.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous adapté votre PCA suite à la crise sanitaire ?