Projets

La Mutuelle de Poitiers Assurances réinternalise le traitement des titres de paiement

La Mutuelle de Poitiers Assurances réinternalise le traitement des titres de paiement
Les paiements de cotisations annuelles à La Mutuelle de Poitiers Assurances peuvent s’opérer par TIP ou chèques.

En s'appuyant sur les solutions de Orone, La Mutuelle de Poitiers Assurances traite désormais en interne 125 000 TIP et 310 000 chèques par an.

PublicitéCréée en 1838, La Mutuelle de Poitiers Assurances propose une large gamme d'assurances IARD et prévoyance pour particuliers et professionnels. Son millier de collaborateurs sert 466 000 assurés sur 57 départements. Chaque année, l'appel de cotisations engendre l'envoi à la mutuelle de 125 000 TIP et 310 000 chèques. Le mutuelle confiait le traitement de ces titres de paiements papier à un prestataire externe mais cela engendrait des délais de traitements et parfois des pertes de documents. Une réinternalisation du traitement a donc été décidée, avec intégration de tout le processus jusqu'à l'envoi des informations à la banque.

En l'occurrence, les solutions d'Orone ont été choisies. Les titres de paiements sont donc numérisés en interne avec une traçabilité des opérations de bout en bout. Puis les données sont transmis sous forme de fichiers informatiques à la banque. Les documents papier sont donc conservés en interne, sans risque de perte. Après un test en septembre 2018, le nouveau processus a été généralisé début 2019. L'équipe de quatre personnes en charge des encaissements gagne ainsi en efficacité et confort de travail mais aussi en sécurité et fiabilité. Les délais de traitement ont été raccourcis et les coûts également réduits.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Quelle va être votre principale préoccupation en 2020 ?