Technologies

La gestion des API, un défi pour les décideurs

La gestion des API, un défi pour les décideurs
Selon une étude Axway/Vanson Bourne, le taux de réutilisation des API est directement corrélé au nombre de projets numériques lancés chaque année par les entreprises.

Une étude réalisée par Vanson Bourne pour l'éditeur Axway s'est penchée sur les enjeux rencontrés par les entreprises qui construisent des API, révélant la présence d'un certain nombre de freins.

PublicitéLes API (application programming interfaces) apparaissent aujourd'hui comme un moyen privilégié pour ouvrir les systèmes d'information et faciliter les intégrations applicatives. Toutefois, pour les entreprises qui décident de développer leurs propres API, la gestion de ces dernières représente un enjeu croissant selon une étude réalisée par Vanson Bourne pour l'éditeur Axway. Au total, 800 décideurs IT et métier dans six pays ont participé à celle-ci.

Selon cette enquête, les entreprises interrogées, des organisations d'au moins 1000 employés, travaillent aujourd'hui avec trois fournisseurs de solutions de gestion des API en moyenne. Ce chiffre devrait grimper à 4 d'ici 2023, reflétant la complexité croissante de la gestion des API. Parmi les principaux enjeux rencontrés, plus de 30% des répondants pointent notamment la dimension de plus en plus chronophage de cette gestion, la sécurité, l'identification et la correction des bugs, l'automatisation et la standardisation, ou encore la gouvernance. Plus d'un quart des décideurs évoquent également la difficulté à disposer d'une vision centralisée de la consommation, une expérience client fragmentée et la gestion des silos de données. Enfin, 23% déplorent la faible réutilisation des API. Sachant que la création d'une API coûte en moyenne 29 200 USD (plus de 25 000 €) tous pays confondus, et 21 900 $ en France (près de 19 000 €), cet enjeu de réutilisation a un impact direct sur la rentabilité des projets.

Agilité et accélération de la transformation

L'étude montre aussi une nette corrélation entre le niveau de maîtrise des API des entreprises et le nombre de projets numériques que celles-ci peuvent lancer chaque année. Parmi celles qui lancent plus de 40 projets, plus de 60% parviennent en effet à mettre en oeuvre des API dans des délais qui se comptent en heures ou en jours. Le taux de réutilisation des API est également bien plus élevé dans ces entreprises, avec 16 réutilisations en moyenne contre 7 chez celles lançant moins de dix projets par an. Inversement, la complexité d'intégration est la première cause de retard dans les projets numériques, citée par 42% des répondants.

Parmi les bénéfices IT liés à une gestion centralisée des API, les décideurs interrogés placent en premier lieu la réduction de la complexité, ainsi qu'une meilleure visibilité sur les API, toutes deux citées par 44% des répondants. L'accélération de la transformation et la gouvernance centralisée figurent également en haut de liste, mentionnées par 39% des sondés. Côté métier, l'agilité vient en tête des bénéfices (50%), suivie par la capacité à innover plus rapidement (44%) et la mise sur le marché plus rapide de nouveaux produits (41%).

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Disposez-vous d’une solution pour contrôler précisément les accès à votre système d’information ?