Stratégie

L'USF prépare sa convention pour tous les clients de SAP

L'USF prépare sa convention pour tous les clients de SAP

Le club des Utilisateurs de SAP Francophones tiendra sa convention annuelle les 3 et 4 octobre 2012 à Dijon. Elle sera l'occasion de renforcer la place des produits autres que le PGI historique de l'éditeur.

Publicité« L'USF a vocation à représenter tous les clients de SAP et pas seulement les utilisateurs de son PGI Business Suite » martèle Claude Molly-Mitton, président du club des Utilisateurs de SAP Francophones. L'USF tiendra sa prochaine convention annuelle à Dijon les 3 et 4 octobre 2012. Elle sera l'occasion de démontrer cette volonté expresse du club, même si la thématique du Big Data servira de fil rouge.
La deuxième édition du libre blanc commun USF/Cigref sur les bonnes pratiques de la négociation commerciale avec SAP ne devrait malheureusement pas être disponible à temps pour la convention. Mais sa publication est attendue pour la fin de l'année.

La plus grosse intégration, pour l'USF, a été celle du club des utilisateurs de Business Objects. La fusion a eu lieu il y a 18 mois. L'heure est donc au bilan. Outre le village partenaires et les ateliers utilisateurs dédiés à Business Objects à la prochaine convention, cette intégration semble bénéficier tant aux utilisateurs de BO qu'aux autres membres de l'USF.

BO racheté, club BO fusionné

En symbole de l'union, deux administrateurs issus du club des utilisateurs BO sont devenus administrateurs de l'USF. L'un des deux est utilisateur de BO seulement et pas du PGI de SAP. Et l'un est devenu chef de projet de la refonte du nouveau site web de l'USF, projet transverse s'il en est. La disponibilité de ce nouveau site est prévue pour le printemps 2013.

Le premier livrable de la désormais commission BO de l'USF ayant remplacé le club BO autonome va être publié d'ici la fin de l'année. Il s'agit d'un recueil de témoignages sur des utilisateurs de BI4, la première évolution de BO réalisée par SAP et diffusée depuis un an.
Une autre preuve de la bonne intégration du club BO dans l'USF est la fréquentation de cette commission : l'USF revendique plus de 200 membres inscrits à celle-ci avec une fréquentation supérieure à 50 à chaque réunion.

L'unification du club des utilisateurs BO avec l'USF a permis à ce club d'intégrer, en tant que commission de l'USF, le programme Customer Connexion. Ce programme, mis en place par SAP suite à la Guerre de la Maintenance pour se réconcilier avec ses clients, permet à l'éditeur de co-innover avec ses utilisateurs sous l'égide des clubs nationaux. Le principe est d'étudier régulièrement différents items. Le premier item consacré à l'évolution de BI4 sera ainsi débattu dans le monde sous l'égide de la commission BO de l'USF.

La feuille de route dans le brouillard...

A l'inverse de Business Objects, plusieurs produits plus récemment rachetés par SAP ne disposaient pas de clubs d'utilisateurs. C'est notamment le cas de Sybase et de Success Factors.
« Nous avons lancé une commission bases de données pour combler ce manque » indique Claude Molly-Mitton. Cette commission va bien sûr se pencher sur les bases de données de SAP : Sybase ASE, Sybase IQ et Hana.

PublicitéClaude Molly-Mitton regrette : « nous n'avons aucune visibilité sur la feuille de route de ces produits ». La commission va aussi se préoccuper de l'utilisation du PGI de SAP avec des bases de données d'autres éditeurs, à commencer par Oracle bien sûr. « Comme il n'y avait pas de club d'utilisateurs de Sybase, nous bénéficions de la bonne volonté de l'éditeur pour contacter les clients de ce produit et les fédérer » se réjouit Claude Molly-Mitton.

... et les nuages

... et les nuages

Success Factors, quant à lui, est un produit périphérique à l'offre RH de SAP. Un groupe de travail dédié à ce produit est en cours de création au sein de la commission RH de l'USF. Ce groupe de travail va se pencher, bien sûr, sur l'intégration de ce produit dans le PGI de SAP.
Mais ce n'est pas le seul intérêt de ce groupe de travail. « Les clients de Success Factors sont habitués à l'usage du cloud car l'offre était surtout disponible de cette façon alors que la cloudification se répand pour tous les produits SAP » observe Claude Molly-Mitton. L'expérience de ces utilisateurs sera donc précieuse aux autres utilisateurs de produits SAP.

Une convention très éclectique

En tout, la convention USF accueillera 73 stands pour 80 partenaires, un village de partenaires autour de Business Object, 73 ateliers de retours d'expériences au sein de 15 salles pour 20 à 200 personnes, un village dédié aux responsables pédagogiques d'écoles de commerce et d'ingénieurs pour les sensibiliser à la question du PGI dans la formation des étudiants... L'an dernier, plus d'un millier d'utilisateurs SAP s'étaient retrouvés sur place. « Nous sommes en avance par rapport à l'an dernier sur le nombre d'inscriptions et nous devrions donc connaître une certaine croissance des présents » se réjouit Claude Molly-Mitton.

Des intervenants extérieurs à l'USF apporteront un éclairage en matinée tandis que les ateliers occuperont l'après-midi à raison de 4 slots par demi-journée et 10 ateliers simultanés sur chaque slot. Parmi ces intervenants, notons Isaac Getz (professeur à l'ESCP, intervention sur le management de l'innovation), Eric Fimbel (professeur à Reims Management School, sur la mythinformatique), Jacques Attali (président de PlaNetFinance pour présenter le partenariat avec SAP autour du projet Beurre de Karité au Ghana), Denis Ettighoffer (sur le big data et l'intelligence économique), Patrick Baudry (astronaute, sur la fiabilité des données comme condition de survie) et enfin Henri Van Der Vaeren (directeur général de SAP France).

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Fournissez-vous des équipements complémentaires (écrans, claviers ergonomiques, etc.) pour améliorer le confort des employés ?