Technologies

L'automatisation pour soulager les collaborateurs

L'automatisation pour soulager les collaborateurs
L’automatisation a fortement progressé du fait de la crise sanitaire.

Selon une étude menée pour Abbyy, l'automatisation des processus s'est développée durant la crise sanitaire avec des objectifs précis.

PublicitéAutomatiser les processus peut se faire au travers de plusieurs types de technologies. La plus connue et la plus ancienne est la RPA (robotic process automation) mais il y a également, par exemple, le traitement intelligent de documents et l'automatisation des processus et tâches. La récente crise sanitaire Covid-19 a eu un grand nombre d'effets et, parmi ceux-là, il faut noter le développement de l'automatisation des processus selon une étude menée par l'éditeur Abbyy et le cabinet Sapio Research. La justification de ces projets d'automatisation est claire.

Si moins de la moitié des entreprises françaises avait déployé la RPA avant la crise sanitaire, 82% estiment aujourd'hui avoir réussi à déployer des systèmes d'automatisation des processus des trois types. La justification de ces projets est claire mais multiple : mieux préparer le travail à distance (42% des répondants français), préparer l'adoption du travail hybride (33%), lutter contre l'épuisement professionnel (burn-out, 33%) et, enfin, répondre à une demande forte des utilisateurs finaux (15%). Les directions où de tels projets ont été mis en oeuvre sont prioritairement la DSI (41%), le service finances (34%) et les services opérationnels (20%). Dans 27 % des cas, les répondants ont indiqué que les projets étaient déployés au plus près de ceux qui en avaient le plus besoin. Cependant, les échecs des projets sont d'abord associés au travail à distance (33%) et au manque de formation (25%).

Dans les projets récents d'automatisation des processus, la classique RPA est reléguée à la troisième place (26 % des projets) derrière le traitement intelligent de documents (30%) et l'automatisation des tâches et processus (33%). Si 61 % des répondants espèrent un retour deux fois plus importants que leur investissement, 39 % seulement l'obtiennent effectivement. L'amélioration de l'efficacité (50%) et de la productivité (40%) restent les premiers objectifs.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Vos environnements data peuvent-ils s’adapter rapidement et automatiquement à la demande, à la hausse comme à la baisse ?