Projets

Excelia certifie ses diplômes sur la blockchain

Excelia certifie ses diplômes sur la blockchain
Anthony Hié, directeur de la transformation digitale d’Excelia : « Les diplômes sont numérisés et présentés en ligne, de manière sécurisée avec la preuve de l’inscription dans la blockchain. »

Le groupe d'enseignement supérieur Excelia a déployé un système de certification de ses attestations de diplômes basé sur la technologie de blockchain Ethereum.

PublicitéLe groupe Excelia réunit cinq écoles (management, tourisme, digital, classes préparatoires et formation professionnelle) et accueille 5 500 étudiants sur ses quatre campus de La Rochelle, Tours, Orléans et Paris. Dans le cadre de son plan de transformation XL Vision, lancé en juin 2022, le groupe d'enseignement supérieur, accompagné par la société BCdiploma, a mis en place un système de certification de ses diplômes, basé sur la blockchain Ethereum 2.0. Un moyen de répondre à la demande croissante d'authentification des diplômes par les recruteurs.

Ce système de certification est opérationnel depuis début janvier 2023. Grâce à la blockchain, les écoles peuvent fournir une version numérique des attestations de diplôme, quasi-infalsifiable avec les technologies actuellement disponibles. « Les données des diplômes sont numérisées et présentées en ligne dynamiquement, de manière sécurisée avec la preuve de l'inscription dans la blockchain », explique Anthony Hié, directeur de la transformation digitale d'Excelia. Concrètement, chaque attestation est associée à un QR code, celui-ci renvoyant vers une URL unique qui permet de vérifier l'authenticité du diplôme.

Bénéfices pour l'ensemble des parties prenantes

Pour ce projet, Excelia a retenu la blockchain Ethereum 2.0. Un choix motivé par la sobriété énergique de cette technologie par rapport à d'autres, notamment car elle repose sur la preuve d'enjeu plutôt que la preuve de travail - et nécessite de ce fait une moindre puissance de calcul. Selon l'école, l'empreinte carbone des attestations dématérialisées serait ainsi moindre que celle des documents papier, avec 0,2854 g de CO2 généré pour une version dématérialisée contre 10,22 g pour un diplôme papier traditionnel.

Cette initiative, qui faisait partie des 38 projets inscrits sur la feuille de route de XL Vision, présente également des bénéfices pour les étudiants, qui pourront ainsi disposer plus rapidement de leurs attestations de diplôme. Pour les équipes chargées de la scolarité, elle contribue par ailleurs à réduire la charge de travail liée à la délivrance des diplômes et aux demandes de vérification.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Disposez-vous de solutions permettant de superviser à la fois vos infrastructures internes et vos environnements cloud ?