Technologies

Données non-effacées des terminaux : une faille de sécurité par négligence

Données non-effacées des terminaux : une faille de sécurité par négligence
Nettoyer ses terminaux de ses données est une obligation rarement respectée.

Sur un matériel en fin de vie ou changeant d'affectation, l'effacement des données est un impératif rarement respecté selon une étude de Coleman Parkes pour Blancco.

PublicitéUn poste mis au rebut ou, simplement, changeant d'utilisateur contient encore sur son disque dur les données de l'ancien utilisateur, à moins que quelqu'un n'ait songé à les effacer. Ces données peuvent être confidentielles voire sensibles. Certains fichiers peuvent contenir des données personnelles soumises au RGPD. La question qui se pose évidemment est : qui va effacer ces données ? Selon une étude réalisée par le cabinet Coleman Parkes sur la commande de l'éditeur Blancco Technology Group, la réponse est tout sauf évidente. Et ces données non-effacées constituent donc une faille de sécurité pouvant engager la responsabilité de l'organisation au titre du RGPD.

Officiellement, 96 % des entreprises françaises ont mis en place une politique d'effacement des données. Mais 51 % ne l'ont pas communiquée en interne. 21 % des répondants pensent qu'elle n'est pas clairement définie. 75 % n'ont pas mis en oeuvre de politique de nettoyage récurrent (on en dit même pas « régulier »). Si 15 % des répondants dans le monde estiment être responsables du nettoyage de leurs propres postes, 23 % supposent que le responsable est leur supérieur hiérarchique. Cela n'empêche pas 57 % des répondants français d'être persuadés que le responsable de l'effacement des données a bien été défini. Or les responsables cités sont très variés : responsable des opérations (27%), responsable juridique (24%), responsable de la conformité (15%) et seulement ensuite 14 % pour un membre de la DSI et 10 % pour le DPO.

En cas de mise au rebut d'un matériel, 98 % des répondants reconnaissent ne pas effacer immédiatement les données. 29 % reconnaissent mettre plus d'un mois avant de s'en préoccuper. 45 % des entreprises externalisent l'opération de nettoyage.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous automatisé les processus de déploiement ?