Business

Conférence CIO-LMI : quelle gouvernance de l'infogérance ?

PublicitéCIO et Le Monde Informatique ont organisé le 21 septembre une conférence sur la gouvernance de l'infogérance du système d'information. Quelle doit être l'approche des entreprises en matière d'externalisation ? Pierre Laigle, Associé KLC, a dressé un état des lieux du marché et des différentes formes d'infogérance : Infogérance globale, externalisation sélective ou BPO (Business process outsourcing). Selon lui, les entreprises se dirigent de plus en plus vers une infogérance globale. Autres tendances mises en exergue : les directions métier joueront un rôle de plus en plus important et le BPO devrait également se développer dans un avenir proche. Des évolutions confirmées par les participants aux deux tables-rondes. De fait, on ne peut concevoir une infogérance qui ne soit pas évolutive. Nazih Lebbos, directeur infogérance, groupe Euriware, insiste sur la nécessité de bien maîtriser les cycles de transformation de l'infogérance. Le premier concerne la réduction des coûts, le second l'engagement sur les résultats et le troisième relève du rythme et dynamisme du système d'information. Pour Nazih Lebbos, ce dernier cycle est placé sous le signe de la transformation business, de la globalisation, de l'engagement, de l'innovation, de la sécurité et du coût. On parlera alors d'infogérance « dynamique et multidimensionnelle ». Les différentes étapes de transformation de l'infogérance s'accompagnent également de changements au niveau des contrats des prestataires. D'où l'impératif de bien préparer en amont la vie du contrat. Pascal Couthial, DSI du groupe Mory, estime qu'il faut particulièrement insister sur l'identification des besoins, la définition des objectifs que l'on souhaite atteindre mais aussi intégrer sur la capacité du fournisseur. En d'autres termes, choisir celui qui correspond le mieux à ses engagements. « Car le prestataire est avant tout un partenaire » soutient-t-il. Cette approche se révèle d'autant plus importante que l'outsourcing applicatif a le vent en poupe. Pour Jean Baptiste Quelquejay, directeur outsourcing d'Unilog Groupe LogicaCMG, il s'agit d'une « véritable révolution qui s'est opérée depuis deux ans. Ces nouveaux modèles apportent de nombreuses améliorations tant sur le plan budgétaire que sur la qualité de services délivrés. » Mais à condition de respecter certaines règles comme se focaliser sur l'achat de services, et non plus de moyens, laisser le choix des moyens et de leur localisation au prestataire et enfin, mettre en place une gouvernance et une maîtrise d'ouvrages fortes. C'est là qu'est l'enjeu : l'applicatif va rester un domaine à très fort impact de différenciation sur les performances de l'entreprise, surtout associé au BPO.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Vos solutions de gestion intègrent-elles des fonctionnalités analytiques ?