Projets

CentraleSupélec déploie un tapis connecté pour contrôler les jauges d'accès à ses bâtiments

CentraleSupélec déploie un tapis connecté pour contrôler les jauges d'accès à ses bâtiments
Thomas Renais, directeur patrimoine immobilier et 'environnement de travail à CentraleSupélec : « La solution Technis Counting est promise à des usages de plus en plus fréquents. »

Pour vérifier que les jauges liées aux contraintes sanitaires sont respectées, l'école d'ingénieurs CentraleSupélec a mis en place le tapis de comptage de Technis, équipé de senseurs pour mesurer en temps réel les entrées et sorties des bâtiments.

PublicitéNée de la fusion en 2015 de Supélec et de l'École Centrale Paris, l'école d'ingénieurs CentraleSupélec accueille en temps normal de nombreux élèves, chercheurs et enseignants sur son campus de Paris-Saclay. Durant la pandémie, les enseignements ont basculé à distance et les collaborateurs de l'école sont passés en télétravail. L'administration a quant à elle commencé à préparer la réouverture des locaux, prévoyant d'accueillir un nombre limité de personnes sur site afin de garantir de bonnes conditions sur le plan sanitaire. Dans ce but, l'école a fait appel au système de comptage au sol proposé par Technis.

« Même avant la publication des consignes ministérielles, nous avions lancé une réflexion sur les moyens à mettre en oeuvre pour gérer les flux de personnes », explique Thomas Renais, directeur du patrimoine immobilier et de l'environnement de travail à CentraleSupélec. Son service de 70 collaborateurs gère l'ensemble des moyens mis à la disposition des enseignants et des apprenants, depuis la maintenance et les travaux jusqu'à la sécurité et la sûreté. Pour veiller au bon respect des jauges sanitaires, l'équipe devait trouver une façon de contrôler en temps réel le nombre de personnes entrant et sortant des bâtiments. L'enjeu s'est révélé plus complexe que prévu : le campus compte en effet quatre grands bâtiments, d'une superficie totale avoisinant 120 000 m². Pour résoudre ce défi, le service de Thomas Renais a choisi de ne laisser qu'un seul point d'accès, fermant les autres afin de pouvoir concentrer les moyens de comptage sur celui-ci, équipé de la solution Technis.

Un système simple à installer

« Nous connaissions déjà le tapis de comptage de Technis qui est déployé dans plusieurs établissements similaires au nôtre, comme l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne », indique Thomas Renais. CentraleSupélec avait déjà pu tester la solution lors d'événements ponctuels, comme des soirées étudiantes ou des journées portes ouvertes aux entreprises. Afin de pouvoir de nouveau accueillir du public dès que le confinement serait allégé, l'école a donc décidé d'installer le tapis et l'application mobile associée, Technis Counting. Selon Thomas Renais, la solution présentait l'avantage d'être facile à installer, un atout au vu de l'effort logistique nécessaire pour mettre en place les autres mesures (balisage, filtrage, plexiglas ou encore mise à disposition de gel hydroalcoolique et de masques). Par ailleurs, elle s'avérait moins coûteuse que l'intégration de logiciels de comptage dans le système de vidéoprotection en place.

Deux systèmes de comptage au sol ont été installés, protégés par des tapis passifs qui matérialisent les chemins d'entrée et de sortie. Ces systèmes sont reliés à l'application mobile, donnant une visibilité en temps réel sur le nombre de personnes aux vigiles qui contrôlent les accès. Après une première phase de location, l'école a décidé d'acquérir les équipements afin d'en pérenniser l'usage et d'envisager d'autres applications en dehors de la crise sanitaire, notamment pour répondre aux exigences de sécurité liées à la capacité d'accueil des bâtiments accueillant du public.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous remplacé vos infrastructures réseau traditionnelles par une solution de réseau virtualisé étendu (SD-WAN) ?