Stratégie

Bruno Le Maire : « la France connaît un retard en digitalisation et en robotisation »

Bruno Le Maire : « la France connaît un retard en digitalisation et en robotisation »
Ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire a rétabli la tradition des vœux à la presse.

Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie et des Finances, a présenté ses voeux à la presse le 14 janvier 2019, occasion de rappeler des axes d'action.

PublicitéLe 14 janvier 2019, Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie et des Finances, a renoué avec la tradition des voeux à la presse. Cet exercice convenu et formel est surtout l'occasion de rappeler quelques grands axes de son action. Il était accompagné de Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, mais pas de Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances et du ministre de l'Action et des Comptes publics, chargé du Numérique. Pourtant le numérique a fait partie des éléments clés à plusieurs moments de l'intervention du ministre, même si celle-ci a évidemment été bien plus générale.

Le message porté par le ministre a ainsi été celui d'une volonté de réussite collective. « La réussite sera collective ou ne sera pas » a-t-il martelé. Il ne doit pas y avoir de division entre des Français qui réussiraient et d'autres pas. La stratégie du gouvernement se veut résolue et constante face à des défis qui restent eux-mêmes constants : mondialisation, risques géopolitiques... et transformation technologique. Si « la France connaît un retard en digitalisation et en robotisation », ce secteur du numérique représente le foyer des emplois de demain.

Mais c'est aussi un élément fort de souveraineté de la France. Il s'agit, en 2019, de faire cesser l'évasion fiscale massive des grands acteurs du numérique (l'acronyme « GAFA » n'a pas été prononcé). Lutter contre la désindustrialisation du pays, c'est aussi favoriser le retour d'une culture industrielle, refuser que l'on assemble en France des composants dont la valeur serait produite ailleurs (notamment dans l'électronique). Et c'est aussi en permettant aux PME (notamment les start-up) de devenir des entreprises plus grandes, plus solides et capables d'exporter.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Vos différents applicatifs sont-ils suffisamment interconnectés par API pour qu’il soit aisé de communiquer toutes ses données personnelles à un demandeur ?