Business

Scandale GLI : aucune réponse aux questions [MAJ]

Scandale GLI : aucune réponse aux questions [MAJ]
Les Echos, Valeurs Actuelles, Le Figaro... autant de victimes du scandale GLI.

Près de la moitié de la presse française a perdu toutes les données sur ses abonnés mais les éditeurs comme le prestataire étaient silencieux.

PublicitéAucun téléphone, aucun site web, aucun e-mail, aucune trace sous ce nom dans les différents annuaires. Le prestataire GLI existe-t-il ? Ce prestataire gère (ou gérait) pourtant les abonnements de près de la moitié de la presse française et a, souvenez-vous, égaré les données sur les abonnés de tous ces groupes. Oups.
Si le groupe IT-News-Info, éditeur de CIO, est totalement autonome sur ce sujet et n'est donc pas concerné, nous cherchons depuis une semaine par tous moyens à obtenir des réponses à nos questions auprès de GLI ou de certains services de diffusion des titres concernés. On ne perd pas ainsi des données autant sensibles et porteuses de l'essentiel de la valeur de grandes entreprises ! Où est le PRA ? Où est le PCA ?

Aucune réponse technique

Les rares numéros de téléphone répondants sont ceux de certains services abonnements des différents titres concernés. Mais impossible d'aller plus loin ou d'avoir le moindre contact avec un responsable de GLI. Les hôtesses des centres de contact ont visiblement des instructions pour interdire toute remontée.
Sur le plan métier, notre confrère spécialisé dans les relations clients En Contact, qui a révélé l'affaire, a poursuivi son enquête. Mais aucune explication technique n'est disponible. Quelle faute impardonnable a donc commise GLI pour refuser à ce point toute communication, même via un simple communiqué lapidaire, ce qui se fait généralement en tel cas ? Pourquoi les différents titres concernés n'adressent-ils aucune information à leurs abonnés ? Des plantages de baies de stockage, cela arrive même aux plus grands. Cela peut avoir des impacts métier, évidemment. Mais c'est l'affaire, au pire, de quelques jours pour remettre tout d'aplomb.
Les données d'adressage pures, gérées chez les routeurs (prestataires qui gèrent les expéditions postales), semblent, pour l'heure, avoir été préservées puisque les magazines continuent d'arriver chez les lecteurs... peut-être même chez ceux dont l'abonnement est échu.

Mise à jour le 4 juillet 2016 :
L'agence de relations presse de GLI s'est soudain réveillée suite à la publication de cet article. Un communiqué indique que le problème serait résolu. Bien entendu, nous reviendrons sur l'incident dès que nous aurons plus d'informations.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous mis en place un dispositif permettant d’alerter vos clients en cas de problème sur leurs données ?