Technologies

Sans contact mais pas sans provision

Première expérimentation en France de la carte bancaire sans contact.

PublicitéLe 7 juin, la Société Générale, Visa Europe et Gemalto ont réalisé une première expérimentation de la carte bancaire de paiement sans contact. La carte Visa PayWave a été utilisée dans une FNAC. Cette carte de paiement s'utilise d'une part comme une carte classique (que l'on insère dans un lecteur avec saisie d'un code) et d'autre part, pour les montants de moins de vingt euros, par simple passage de la carte devant un terminal sans contact grâce à une technologie de type RFID. Pour des raisons de sécurité évidentes, la communication entre la carte et le terminal est à très faible portée (quelques centimètres) et la Visa PayWave ne pourra être utilisée dans son mode sans contact que pour de faibles montants. De juillet 2007 à la fin de l'année, 1000 salariés volontaires de la Société Générale mèneront des tests dans le quartier de Paris La Défense auprès d'une cinquantaine de commerçants. Selon Visa, il existe à ce jour à travers le monde, notamment aux Etats-Unis et au Canada, 30 millions de cartes bancaires sans contact. En Europe, où les contraintes en terme de sécurité dans les paiements dématérialisés (psychologiques ou légales) sont plus fortes, l'objectif est de remplacer les transactions en liquide de faible montant, marché sur lequel les porte-monnaie électroniques de type Moneo ont toujours échoué. Mais les banques ont-elles enfin compris qu'une telle solution ne pourra s'imposer que si les commissions bancaires sur les transactions sont compatibles avec les réalités économiques des commerçants, notamment les petites échoppes ?

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Tous les terminaux mobiles pouvant contenir des données sensibles sont-ils cryptés et effaçables à distance ?