Business

Microsoft joue l'ouverture, quel impact pour le DSI ?

Marc Gardette, Plate-form Manager de Microsoft France, répond à nos questions sur l'annonce majeure de Microsoft.

PublicitéQuel sera l'impact de l'annonce pour les utilisateurs des solutions de Microsoft ? C'est une annonce majeure qui s'adresse avant tout aux développeurs. L'ouverture des interfaces, des API, des protocoles, concerne les développeurs dans l'écosystème Microsoft ou non. Elle s'adresse à tous les types de développeurs que l'on met sur même pied d'égalité que nos développeurs qui travaillent sur la plate-forme Microsoft. Tout n'était pas forcément publié et utilisable à l'extérieur. Notre décision radicale va plus loin et touche toutes les équipes d'ingénierie disposent désormais d'un accès gratuit aux mêmes documents que nous sur l'ensemble des API et des protocoles. Nous généralisons ce qui était l'exception... Tous les développeurs seront armés au même niveau que les développeurs de Microsoft. Ils partageront la même efficacité sur la plate-forme. L'annonce n'est pas Open Source... En effet, Microsoft ne propose pas ses produits en Open Source. Mais l'annonce se place dans le prolongement de la collaboration avec de nombreux acteurs de l'Open Source, qu'il s'agisse de Mozilla, Eclipse, Samba, etc. Ce n'est pas notre première initiative concernant la généralisation de la démarche Open Source, ce n'est pas révolutionnaire. Ce qui est nouveau, c'est notre engagement à ne pas poursuivre les développeurs Open Source qui travaillent sur des distributions non commerciales. C'est unn engagement à ne pas poursuivre. En revanche, Microsoft conserve la propriété intellectuelle de ses protocoles. La démarche commerciale n'est cependant pas interdite, elle est même fortement encouragée. Notre protection, c'est la mise à disposition de nos protocoles avec des royalties très bas, voire à zéro comme le format binaire OXML. A nous de faire la preuve que nous leurs proposons une vraie stratégie. L'ouverture des protocoles nous interpelle cependant sur la sécurité ? Aujourd'hui, les systèmes sont ouverts et amenés à communiquer. C'est un gros changement culturel. En interne, chaque développeur qui produit du code se charge de repérer, tester et corriger ses failles. La sécurité fait partie du cycle de développement. Nous avons l'habitude de dire que la sécurité est un voyage, pas une destination. Quelles seront les conséquences de votre annonce pour le DSI ? Les conséquences sont positives pour le développeur qui travail au système d'information sans couture. Pour dialoguer entre les systèmes il faut disposer de protocoles et de formats, un maximum fiabilisés, sécurisés, sans couture. Mais ça représente un poids d'intégration qui ne doit pas revenir au client. C'est pourquoi les grandes responsabilités de Microsoft, sur la sécurité, la manageabilité, l'interopérabilité, avec des informations sous couverture et interopérables par défaut, le 'by design' introduit par Bill Gates. Tout cela est au bénéfice du DSI, qui doit disposer de plus de choix, plus efficace et moins coûteux. En matière de données, il ne faut pas verrouiller les applications. Elles ne doivent pas être prisonnières d'un système quel qu'il soit. C'est pourquoi il est fondamental de disposer de formats de données, et avoir le choix, comme d'utiliser le format ODF sur Office.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Avez-vous déjà testé la blockchain dans un usage professionnel (gestion des contrats, traçabilité, certifications…) ?