Management

Les employeurs européens montrés du doigt par leurs salariés

PublicitéSelon une étude menée par StepStone, les employés européens jugent la prise de décision de leurs employeurs particulièrement lente et rigide. Pour la majorité des candidats européens sondés, le processus décisionnel des employeurs est bien trop lent. Près de la moitié des employés en Belgique et aux Pays-Bas, s'estiment insatisfaits du temps de prise de décision de leurs employeurs. La France n'est pas non plus en reste et connaît les mêmes difficultés vis à vis des employeurs. Une exception qui ne confirme pas la règle. Seuls les norvégiens et les danois, bien que partagés sur la question, ont une idée plutôt positive sur les processus décisionnels de leurs dirigeants, comparés aux autres pays européens. En effet, plus d'un tiers des norvégiens et 39 % tiers des danois jugent rapides et flexibles les prises de décisions dans leurs entreprises, tandis que 35% les estiment encore trop lentes. "Ce constat n'est pas très bon pour les dirigeants européens. Les employés sont en effet satisfaits une fois que la décision est prise, et cela a un impact sur leur motivation", commente Eric Gellé, Directeur du développement France de StepStone i-GRasp. "A l'inverse, quand un employé perçoit son employeur comme trop lent dans ses prises de décisions, il préférera souvent quitter l'entreprise et trouver un autre poste au sein d'une société qui sera plus réactive" conclut-il.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Disposez-vous d’un outil de collecte unifiée des données type EAI/ESB ?