Technologies

Les DSI rénovent leurs infrastructures

PublicitéLes infrastructures constituent l'une des quatre briques de tout systèmes d'information (à ne pas confrondre avec un système informatique). Les trois autres sont les utilisateurs, les usages et les services. Les infrastructures forment les fondation d'un système d'information, sans lesquelles il n'est pas possible de déployer des services, donc de proposer aux utilisateurs de s'approprier de nouveaux usages. De fait, les entreprises ont porté leurs efforts aussi sur cette couche fondamentale du système d'information. Ce n'est certes pas nouveau : depuis plusieurs années, les DSI ont entamé des réflexions et agit concrètement en matière de rationalisation, consolidation et virtualisation. Mais le mouvement s'accélère pour des raisons de qualité de service, de réduction de coûts, de sécurité et de facilité de pilotage et d'administration. La sous-traitance des services informatiques d'infrastructures atteint en France, en 2006, 45% de la sous-traitance totale en services informatiques, selon les derniers chiffres publiés par Pierre Audoin Consultants. Sur un marché français des services informatiques en 2006 estimé par PAC à 22,.3 milliards d'euros, les services d'infrastructures en représentent 45%. « La volonté des entreprises de réduire drastiquement les coûts informatiques les pousse à optimiser et à flexibiliser leurs infrastructures. Cela passe par différents moyens : optimisation des architectures, consolidation des serveurs, remise en cause de la sous-traitance traditionnelle avec diminution du nombre des sous-traitants, pression sur les prix, nouvelles demandes de services... mais les besoins existent toujours : sécurité, stockage, mobilité, continuité de service, maintenance préventive, migrations, homogénéisation de parcs, amélioration de la visibilité... », souligne Ronan Mevel,analyste chez PAC. Sans oublier les approches de virtualisation, très en vogue parmi les DSI. Un projet sur quatre concerne les infrastructures Cela va même très loin, à tel point que le succès de la virtualisation nuira aux ventes de serveurs, prédit le cabinet d'études Gartner, pour qui la démocratisation des solutions de virtualisation de serveurs comme VMWare ESX Server ou Virtual Server pourrait avoir un effet désastreux sur les ventes de serveurs x86. « La virtualisation aura un effet profond sur la façon dont les entreprises approchent leurs achats, la répartition de leurs applications et leur gestion de capacité », affirment les consultants de Gartner, qui poussent plus loin et avancent des chiffres : si la virtualisation est adoptée à grande échelle, le nombre de serveurs vendus en 2010 pourrait descendre à 6,6 millions d'unités. Dans l'hexagone, l'année 2006 a été l'année des projets d'infrastructure. Selon Comm'Back, l'an dernier, par rapport à 2005, la comparaison des projets informatiques montre un net renforcement des projets liés à l'amélioration de l'infrastructure des entreprises, de la propagation des écrans plats à celle des nouvelles technologies de stockage telles que le stockage LTO (Linear Tape Open). Alors que d'une façon globale les projets d'infrastructure ne représentaient que 14% du nombre total des projets 2005, ils ont représenté 27% du nombre total des projets 2006. « La tendance est donc nette, et même si on a pu recenser 15% de projets en moins en 2006 par rapport à 2005, les entreprises sont en train de rénover leurs infrastructures et d'investir dans les secteurs les plus novateurs, ce qui est bon signe », souligne Comm'Back.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Disposez-vous d’un recensement des adhérences technologiques de vos applications à vos infrastructures de stockage (supports physiques, bases de données…) ?