Projets

Les DSI plutôt confiants sur les budgets IT en 2019

Les DSI plutôt confiants sur les budgets IT en 2019
Les DSI sont confiants sur la hausse des budgets IT pour l'année 2019. (Crédit Photo : Geralt-Pixabay)

Profitant d'une meilleure santé financière, les entreprises réinvestissent dans l'IT. Selon un étude de Spiceworks, les DSI s'attendent à voir leur budget IT pour 2019 augmenter ou rester stable. Modernisation et sécurité sont au coeur des dépenses de la prochaine année.

PublicitéLa question du budget IT est toujours un sujet sensible pour les DSI. Ils doivent jongler entre le maintien en condition opérationnelle de l'infrastructure existante et la transformation digitale de leur entreprise. Spiceworks, forum spécialisé dans l'IT, a mené une étude sur le budget IT de ses membres. Au total, 700 responsables IT européens et d'Amérique du Nord ont répondu avec à la clé plusieurs enseignements.

Des budgets en hausse

Le premier est que les DSI sont confiants sur les budgets IT. Ils vont augmenter ou rester stable pour 89% d'entre eux. Dans le détail, les grandes entreprises sont 58% à prévoir une augmentation de leur enveloppe financière consacrée à l'IT. Ces mêmes sociétés sont 43% à voir leur budget stagner. Sans surprise, les petites entreprises sont les plus frileuses à améliorer le budget IT (28%) et table sur un statu quo (57%).Sur l'ensemble des entreprises, l'augmentation moyenne et attendue des budgets est de 20% contre 19% en 2018.

Cet optimisme s'explique par plusieurs facteurs. D'une part, les responsables informatiques croient dans la bonne santé financière de leur entreprise (57 à 58% s'attendent à une augmentation des revenus). Par ailleurs, plus d'un tiers des moyennes entreprises (500 à 999 employés) avoue que l'augmentation du budget IT est la conséquence de réductions d'impôt accordées par les gouvernements.

Une modernisation des infrastructures et migration vers le cloud

A quoi sert l'augmentation des budgets ? En premier lieu et majoritairement, le budget sert à moderniser l'infrastructure IT des entreprises. Cependant, cette orientation souffre d'une disparité en fonction de la taille des entreprises. Elle est très présente au sein des petites entreprises (100 à 500 salariés) à 72%. Les grandes entreprises ont une autre priorité : la sécurité (88%). L'impact des attaques de Wannacry et NotPetya a certainement influencé les responsables des grands comptes. Par ailleurs, l'étude montre une accélération des dépenses (45%) en Europe sur les aspects réglementaires. L'effet RGPD est passé par là et devrait continuer à produire des effets dans les prochains mois.

Sur les technologies favorisées, les responsables IT des grandes entreprises continuent à regarder attentivement la migration vers le cloud avec une progression de 2 à 3 points par rapport à 2018. Sur les petites et moyennes entreprises, la tendance est à une accélération des investissements dans le hardware (passant de 31% en 2018 à 42% en 2019), notamment PC et ordinateur portable. Les grandes entreprises investissent aussi dans le matériel plutôt sur les équipements de sécurité. Dans le domaine du logiciel, les dépenses porteront sur les OS (12%), la virtualisation (10%) et la sécurité (10%). Sur la partie cloud, les services les plus prisés sont la sauvegarde en ligne (15%), l'email (11%), les outils de productivité (9%) et l'hébergement web (9%).

PublicitéAu final, la décision d'investir dans l'IT est un rôle partagé entre les dirigeants (38%) et les métiers (32%). Des taux qui varient en fonction de la taille de l'entreprise.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Les projets IT sont-ils arbitrés en fonction de la valeur métier/business générée ?