Business

Les DSI malmenés

PublicitéEtre DSI n'est pas de tout repos. Fonction complexe, difficulté d'exercer le métier... Tel est le postulat évoqué lors des quatrièmes rencontres CIO SAS du décisionnel. Sollicité de part et d'autre, le DSI est amené à avoir la double casquette de technicien et de manager. Ainsi, il doit non seulement maîtriser des technologies complexes mais également gérer le système d'information au quotidien. Autrement dit, avoir une informatique au service des métiers. « Une mission qui n'est pas toujours évidente d'autant qu'elle revêt plusieurs facettes : garantir l'excellence opérationnelle (faire en sorte que les machines fonctionnent), développer l'excellence stratégique (communiquer avec les directions métiers) et piloter en toute transparence (comprendre où va l'entreprise)», observe Jean-Pierre Corniou, ex-président du Cigref, ex-DSI de Renault et aujourd'hui consultant. Si sur le plan de la disponibilité du système d'information, les DSI n'ont pas à rougir, il en va tout autrement des deux autres missions. En effet, dans l'entreprise, les différentes directions métiers ne parlent pas toujours le même langage. Ce que confirme Christophe Legrenzi, président d'Acadys, société de conseil spécialisée dans la mesure et l'analyse de la performance des systèmes d'information : «dans une entreprise sur cinq, les dirigeants ne communiquent pas suffisamment avec leur direction informatique». Incompris, le DSI fait donc l'objet de nombreuses critiques.: budgets dépassés, fonctionnalités qui ne correspondent pas aux besoins des utilisateurs, mauvaise image auprès des utilisateurs ... De même, sur le terrain du pilotage du système d'information, le manque est flagrant. « En France, les entreprises consacrent seulement 1% de leurs budgets informatiques aux outils de pilotage, alors qu'outre-Atlantique le ratio dépasse les 3% », déplore Christophe Legrenzi. Pourtant, les tableaux de bord permettent d'analyser et de partager leur niveau de performance du système d'information (et par là-même du DSI) avec la DG et les directions métiers. Nombreux sont les avantages d'un tableau de bord. Outre le fait qu'il donne une vison globale de la performance du système d'information , « le tableau de bord est un outil de crédibilité pour les DSI. Il sert à rassembler des données sous une forme lisible et pertinente pour ceux à qui il est destiné. Il n' y a donc pas un tableau de bord mais des tableaux de bord à partir d'un même référentiel de données » conclut Jean-Pierre Corniou.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Utilisez-vous des solutions de communication /collaboration en complément de la messagerie électronique ?