Stratégie

Le RSSI d'April et le DSI de Gerflor témoigneront sur la CyberMatinée Sécurité à Lyon le 31 mai

Le RSSI d'April et le DSI de Gerflor témoigneront sur la CyberMatinée Sécurité à Lyon le 31 mai
La CyberMatinée Sécurité à Lyon est réservée aux professionnels de la sécurité en entreprises, directeurs informatiques, métiers et direction générale. (crédit : IT News Info)

Jeudi 31 mai, les rédactions du Monde Informatique et CIO organisent la CyberMatinée Sécurité à Lyon, aux Terrasses du Parc. Au menu : session de pentest, présentations technologiques, networking et retours d'expérience avec en particulier ceux du RSSI d'April, du DSI de Gerflor et des représentants de la Gendarmerie Nationale et du ministère de l'Economie.

PublicitéJuste avant le top-départ à la 7e édition de l'IT Tour, le tour de France de la rédaction du Monde Informatique en région qui se déroulera de septembre à décembre 2018, deux CyberMatinées Sécurité à Lyon et Bordeaux sont organisées dans les prochaines semaines. Les rédactions de LMI et de CIO se rendront ainsi dans la capitale des Gaules jeudi 31 mai pour animer un événement dédié à la cybersécurité. A cette occasion, une présentation de test d'intrusion est programmée, ainsi que des présentations technologiques assurées par les partenaires de l'événement (Hub One, Vade Secure et VMware accompagné de Cis Valley/Soluceo) et des retours d'expérience.

Viendront notamment témoigner Thierry Bole (RSSI d'April) qui viendra présenter les enjeux pour un RSSI de porter le projet cybersécurité au plus au niveau des priorités de l'entreprise et auprès de la direction générale, et son positionnement face à la direction des Systèmes d'information et Alexandra Yonc (responsable juridique d'April) qui évoquera le projet de mise en conformité GDPR mis en place au niveau du groupe. Le DSI Groupe de Gerflor - et membre de l'Adira - Thomas Chejfec apportera son regard de DSI sur les RSSI, le problème de taille qui impacte la nécessité de recourir, ou pas, à un RSSI et le fait qu'un DSI est loin d'avoir toute la compétence cybersécurité à lui seul. Le lieutenant-Colonel Jean-Charles Ufniarz passera quant à lui en revue différents scénarios de cyberattaque (usurpation d'identité, attaques aux présidents, social engineering...), le mode opératoire des enquêtes associées, les bonnes pratiques de lutte et de détection des risques cyber et également la problématique de récupération de données dans un cloud étranger.

Adira, Clusir Clusir Rhône-Alpes Auvergne et Club 27001 mobilisées

En tant que Grand Témoin, Alain Bouillé, président du Cesin (club des experts de la sécurité des systèmes d'information et du numérique) apportera son éclairage sur les moyens de garantir la continuité de l'entreprise en cas de cyberattaque. Pascal Brocard, délégué à l'information stratégique du ministère de l'Economie abordera les composantes d'une stratégie cybersécurité efficace, les moyens de préparer les entreprises au pire et du rôle de l'Etat dans la souveraineté numérique. Guillaume Prigent, directeur technique de BlueCyForce, interviendra quant à lui pour une session de pentest (test d'intrusion) en détaillant notamment les enjeux, les actions des cyberpirates et les solutions de contournement possibles.

La CyberMatinée Sécurité à Lyon du 31 mai prochain est organisée en partenariat avec l'Adira, le Clusir Rhône-Alpes Auvergne et Club 27001, le Cesin, AFCDP et la Gendarmerie Nationale.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    UTILISATION DES COOKIES

    En poursuivant votre navigation sur ce site,
    vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

    Pour en savoir plus, consultez notre politique relative à la vie privée.

    La question du moment
    Remplacez-vous des serveurs traditionnels par des solutions hyperconvergentes ?