Technologies

La virtualisation au service des plans de reprise d'activité

PublicitéServeurs en augmentation, environnements de développement hétérogène, applications et données qui se multiplient, rendent les centres informatiques de plus en plus complexes à gérer. De quoi donner des cheveux blancs au DSI qui doit mettre en place un plan de reprises d'activités en cas de sinistre. La virtualisation apparaît alors comme la panacée incontournable pour résoudre ce genre de problème. Jusqu'à présent, connue plutôt pour ses vertus d'optimisation des ressources ou encore de consolidation des serveurs, elle a pourtant d'autres atouts comme celui de simplifier les plans de reprises d'activité. Pour Joel Le Ray, directeur technique d' IBM Technologies serveurs et stockage, la virtualisation intègre des fonctions qui permettent à des coûts raisonnables, une reprise rapide en cas de sinistre ou de panne. En effet, cette technologie permet de faire fonctionner sur une seule machine plusieurs systèmes d'exploitation et/ou plusieurs applications, séparément les uns des autres, comme s'ils fonctionnaient sur des machines physiques distinctes. D'où l'intérêt d'utiliser la virtualisation dans le cadre d'un plan de reprise d'activité. Appliquée principalement pour les serveurs, elle permet lorsqu'une machine virtuelle plante, de ne pas affecter la plate-forme matérielle qui l'héberge. De même, le fait de réaliser le transfert d'une machine déjà virtualisée d'un serveur physique à un autre ou encore de déplacer sur un site distant les bases de données et les fichiers correspondant aux machines virtuelles, puis de relancer celles- sont des éléments qui facilitent le plan de reprise d'activité. Toutefois, la virtualisation ne s'arrête pas à celle des serveurs, elle peut s'appliquer également à d'autres domaines. « Et notamment celle du stockage » précise Joel Le Ray. En effet, elle peut donner non seulement une vue homogène des ressources mais également apporter des fonctions de copie et de réplication. Ce qui permet de connaître les ressources disponibles en cas de sinistre. La virtualisation des bandes est également une technologie promise à un bel avenir en cas de reprise d'activité car elle offre un accès rapide aux données et permet aux clients qui ont un second site de faire un deuxième « backup » à moindre coût. La virtualisation multi-serveur n'est pas non plus en reste. Avec sa capacité de prendre une application sur une autre machine, cette technologie permet d'anticiper les sinistres. Enfin, et pas des moindres, la virtualisation des postes de travail commence à pointer le bout de son nez. Pas encore trop développée dans les entreprises, cette technologie permet d'exécuter, dans des machines virtuelles, des environnements de bureau complets. Ce qui a pour avantage en cas de PRA de mettre en oeuvre des serveurs de secours et de redirection du poste de l'utilisateur.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Disposez-vous d’un recensement exhaustif de toutes les données personnelles gérées dans votre organisation ?