Stratégie

La France, premier état européen à disposer d'un CDO

La France, premier état européen à disposer d'un CDO

Le portail Data.gouv.fr, lancé en décembre dernier, est le premier site au monde à proposer aux usagers d'enrichir les données disponibles. Autre première en Conseil des Ministres : la nomination d'un CDO (Chief Data Officer) pour l'Etat.

PublicitéDepuis deux ans, le gouvernement s'attèle à l'ouverture des données publiques. Ce mercredi 21 mai, la ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l'État et de la Fonction Publique, Marylise Lebranchu, a dressé un bilan à ce sujet. Elle a notamment insisté sur l'impératif de l'ouverture des données publiques car il s'agit, selon la ministre, d'un outil au service de la démocratie et du « redressement productif ».
En décembre dernier, le portail Data.gouv a été lancé mais avec une particularité. En effet, il est le premier au monde à proposer aux usagers d'enrichir et d'améliorer les données disponibles mais également d'en déposer de nouvelles. Cette dernière disposition concerne au premier chef les collectivités locales. Les partenaires internationaux ont par ailleurs salué cette annonce lors de la Conférence de Paris sur l'Open Data.

La ministre souhaite accélérer le mouvement vers l'Open Data


Ce Mercredi, Marylise Lebranchu a également rappelé l'importance d'élaborer une pratique interministérielle d'utilisation des données. Ces données publiques permettraient en effet d'améliorer l'efficacité des politiques publiques, de trouver des économies intelligentes et de développer de meilleurs services pour les citoyens.

Même si pour la France il s'agit d'une belle innovation publique - premier pays d'Europe à se doter de cette fonction - la ministre tient absolument à accélérer le mouvement. Elle a annoncé la création d'une fonction d'administrateur général des données (CDO, Chief Data Officer) pour mieux utiliser les données détenues par l'administration de l'État et ses opérateurs.

Quatre missions principales pour l'administrateur

L'administrateur devra organiser la gestion des flux des données -en respectant les différents secrets légaux- au sein même de l'administration. La deuxième mission de l'administrateur sera de veiller à la production ou encore à l'acquisition de données essentielles. Puis il devra lancer des expérimentations pour éclairer la décision publique et, enfin, la quatrième mission sera de diffuser les outils et les méthodes au sein des administrations pour les aider à atteindre leurs objectifs respectifs en Open Data.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Vos données sensibles sont-elles toutes sauvegardées, y compris celles des applications SaaS ?