Management

La France, championne du monde d'avant

La France, championne du monde d'avant
La vidéoconférence est devenue normale… sauf en France.

Selon une étude réalisée pour Zoom, les Français sont ceux qui sont le plus réticents à conserver leurs habitudes issues de la crise sanitaire.

PublicitéLa crise sanitaire a entraîné un bouleversement obligé des habitudes de travail, notamment avec le développement du télétravail et, de façon induite, de la vidéoconférence. L'éditeur Zoom, qui a bénéficié fortement de cette tendance, s'est interrogé sur l'appétence des professionnels d'une dizaine de pays à garder en tout ou partie les (bonnes) habitudes issues de la crise sanitaire. Et la France arrive bonne dernière en la matière.

Ainsi, Zoom relève dans son commentaire : « seuls 49 % des Français estiment que le virtuel continuera de jouer un rôle dans leur vie après la pandémie contre 78 % au global. (...) Alors que les deux tiers des répondants estiment qu'à l'avenir, les rencontres professionnelles se feront sur un mix hybride composé de virtuel et de présentiel, 41 % des Français estiment qu'ils reviendront à un mode uniquement présentiel. »

Plus en détail, avec 41 % de Français jugeant que les rencontres seront seulement physiques, notre pays est de loin le plus réfractaire aux nouvelles habitudes. Le deuxième est l'Inde avec 35 %. Le meilleur élève est le Japon avec 18 %. Les Etats-Unis, l'Allemagne, le Mexique et l'Australie sont à 25 %. Le mix physique/virtuel ne recueille que 52 % d'approbation en France, au même niveau que l'Inde, contre 71 % à Singapour, 70 % en Australie et au Brésil, 69 % au Mexique et au Japon, 67 % pour l'Allemagne, 65 % pour les Etats-Unis... Logiquement, les pures rencontres en ligne sont au plus bas en France avec 7 % d'approbation (Mexique et Australie sont à 6%) contre 14 % au Japon, 12 % en Inde et 10 % aux Etats-Unis.

Partager cet article

Commentaire

Avatar
Envoyer
Ecrire un commentaire...

INFORMATION

Vous devez être connecté à votre compte CIO pour poster un commentaire.

Cliquez ici pour vous connecter
Pas encore inscrit ? s'inscrire

    Publicité

    Abonnez-vous à la newsletter CIO

    Recevez notre newsletter tous les lundis et jeudis

    La question du moment
    Etes-vous en mesure de vérifier si les niveaux de services fournis correspondent aux SLAs prévus dans vos contrats ?